29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 16:06

Le plaisir d'une ville qui s'amuse.

 dauphins de la nive à l'adour - 100

J'avais mis en ligne ces photos, il y a trois jours. Impossible de trouver dix minutes pour mettre une légende. En plus j'avais enregistré, sur mon petit téléphone, quelques uns des décibels générés par trois instruments, et voilà que Monsieur Itunes ne veut pas les copier du téléphone. Les cruelles sonorités capturées ce jour là, ne briseront aucun tympan. Juste mes nerfs !

 

Il y avait eu match. Il m'a fallu une demi plombe pour le comprendre, savoir avec qui. Vu l'ambiance j'avais cru que Bayonne avait gagné, erreur Montferrand les avait battus. Qu'est-ce que ça doit être la victoire !

 

Dernier coup d’œil avant de partir sur la Nive et l'Adour, un crochet à « l'atelier du chocolat », puis retour dans le Béarn où progressivement tu n'es plus un touriste en vacance, simplement, un étranger...

 

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 15:59

Photos en hautes couleurs d'un après midi sous la chaleur.

 Bayonne - Nive - Cathedrale -02

Pas terrible hein ! les photos par téléphone et les sujets transmis par courriel, aux bons soins de la dame « Orange ». Ça ne marche pas 99 fois sur cent. Peut-être est-ce l'interface d'Overblog, mais je n'y crois pas. Si tu trouves une borne WIFI, les sujets par téléphone passent sans problème. Tu bogues sur une « pelure d'Orange ».

 

Paradoxalement, ces petits sujets par téléphone, ont attirés chaque jour plus de visiteurs que les sujets laborieusement préparés et documentés. Cela renforce le principe du calcul de la performance de ton blog : ce n'est pas le contenu qui compte mais la fréquence des messages postés. C'est d'ailleurs dans ce sens là que la nouvelle version d'Overblog va. Je l'ai testée, elle est radicalement simplifiée pour un envoi rapide d'un contenu court, avec peu de photos. C'est au moment de la conversion de ton blog entre l'ancienne version et la nouvelle que vont se poser les grosses questions de portage.

 

Ce blog, l'AlblogRJ, va entrer dans sa septième année en septembre. Il a ses visiteurs fidèles, d'autres plus occasionnels, sans nouer de vrais liens avec le surfeur de passage. Certains sujets tiennent bien et sont souvent revisités. Principalement les voyages et la quantité de photos pour chaque thème. J'aime montrer mes photos. Elles ne cassent pas trois pattes à un canard, mais c'est un soutien à mes émotions, mes souvenirs. Si le contenu change doucement, c'est aussi parce que les randos en VTT ne sont plus à l'ordre du jour. Le vieux VTTiste laisse souvent la place au vieux Parigot.

 

Le retour de Roissy à ton domicile, a été l'occasion de vérifier que le vieux Parigot peut s'adapter à son environnement parisien qui change. Ton chauffeur de taxi a émis un « ouf » de dépit quand tu lui as donné ton adresse. Les dents crispés, sa belle « mercédes » a du céder le passage, où le code de la route et le bon sens, n'ont rien spécifiés. Mais ton bon sens n'est que le tien, visiblement plus partagé. Quand même, ça serait bien, si de temps en temps une voiture s'arrêtait devant le feu rouge et pas au milieu du carrefour. Dans les rues étroites, les jeunes débordent des trottoirs où d'autres font du « weeling » sur des « vélib » détraqués, manquant de percuter le taxi qui roule au pas. Petit appui sur le bouton de verrouillage des portes. L'autre, sur sa BM blanche décapotable, débouche en marche arrière de la rue en sens unique où le taxi s'engage. Deux coups de klaxon et un geste de la main : le taxi manœuvre pour laisser le passage.

 

Alors cette promenade dans les rues piétonnes du centre de Bayonne, c'est un peu la découverte du paradis. Vrai : faut « piétonner » ! Mais c'est bon de relâcher sa vigilance, d'être en vacances.

 

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 13:55

Voila un jour de fête traditionnel en Béarn sous la pluie. Les bandas ont posé leurs instruments. Le lomo pimenté commence à frire. Les jeunes "crient les frites". Bientôt 16 h . Plus de souffle pour l'embouchure du cuivre! Reste le cri, presque un râle des affamés. Une bassine de moules circule. Tout espoir de survie n'est pas perdu. Sur la place du Bayaa , la sono est rangée sous les bâches . Même si les gosses se tortillent dans leurs kway, esquissant quelques figures de danse. Peut-être la nuit sera plus clémente ?
Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 13:31

 

Arbois, un nom de vin, au cœur de ton héritage gustatif familial.

Arbois - Eglise St Just - 1020 juillet 2011,

Il y a des noms comme ça, dont tu ne sais rien d'autre que c'est un vin, ou autre chose. Mais pour l'Arbois, je connaissais bien la bouteille, on y associait un autre nom, « Pupillin ». Pour moi, c'était un cépage. T'imagines la révolution culturelle que j'ai du accomplir en quelques minutes en visitant le premier caveau. Pupillin c'est un village, comme Arbois est une bien belle ville.

 

Drôle de hasard, il faut ton dos cassé, le mauvais temps, pour que tu renonces à te promener dans la nature, puis te laisser guider par la curiosité de vérifier ce que tu croyais savoir. Tu ne connaissais rien.

Quand tu arrives en voiture t'es saisi par la vision, en haut de la côte, du village en dessous de toi, et de ce point de repère qu'est le clocher de l'église St Just. Tu t'arrêtes au parking, prend l'appareil photo et fait ton premier passage en tournant en rond, ou plutôt en essayant. Car t'es vite coincé entre les vieux murs enserrant les rues étroites des anciennes fortifications et la Cuisance.

 

Donc, après avoir sacrifié à la photo du lieu, qui finalement, t'a plus intéressé que bien d'autres églises, tu fais le tour des caveaux, t'aperçois que les prix varient du simple au triple, sans vraiment comprendre pourquoi. A trois heures de l'après-midi, tu ne vas pas te mettre à tout gouter . Tu repars pour un tour de ville.

Même si la pluie a cessé, il fait froid, toujours un peu de vent, le ciel reste lourd. Ta promenade te fait retrouver la rive de la Cuisance. Tu te laisses guider par le bruit de l'eau, profites des vieilles écluses qui devaient alimenter en eau, des sites industriels, peut-être un moulin. Un an après tu ne te souviens plus. Reste une chose, tout était décoré: des photos t'aidaient à passer les ponts; des chaussures multicolores, habillées de rubans, t’entrainaient à suivre leurs pas suspendus à la lisse des passerelles. Les familles s'approchent, regardent, rient. Il existe une autre culture que le vin...

 

Tu mets dans ton coffre un petit échantillon de beaucoup de ce que les vignerons proposent. En plus, deux énormes saucisses fumées, façon Morteau. Ce soir là, malgré le froid, emmitouflé dans nos polaires, nous gouterons le Savagnin et les rondelles de saucisse, en regardant désespérés, les rougeurs étouffées par les nuages, d'un soleil sans conviction.

 

Avant de rentrer, un petit passage par l'Ermitage, où un point de vue te permet ta dernière photo du site.

T'as bien aimé Arbois. T'aimes pas ce mauvais temps qui t'en veut !

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 07:33

Les roches de Bellecombe – le Mont Granier – Massif de la Chartreuse.

Col de l'Alpe - Mt Granier -04 

Cette montée au col de l'Alpe n'était pas éprouvante. T'aurais aimé un peu de soleil et de chaleur. Les bancs de brume poussés par le vent enrobent le paysage de mystère, et les perspectives sont lentes à se découvrir. Chaque fois que cela s'assombrit trop tu t’interroges sur la pluie ? Autour de toi, les randonneurs du dimanche sont confiants, pourquoi pas toi ?

Sans carte détaillée, difficile de se projeter dans une direction. De la croix qui marque le col tu décides de descendre la pente du plateau en direction du mont Granier. C'est là que tu croises le renard. D'autres l'ont aperçu dans le village sous les roches des « Belles Ombres ». Peut-être y en a-t-il plusieurs.

L'animal passe à quelques mètres de toi. Tu ne l’intéresses pas. Il a son repère, tu le découvriras à ton retour. C'est la croix du col, et les sacs à dos garnis qui sont abandonnés au pied.

 

Bien sur il fait le régal des photographes, ravis d'avoir autre chose devant l’appareil que la brume ouatinée qui fige l'objectif.

 

C'est en entreprenant la descente du col, que tu interpelles ces deux jeunes montés en portant leur VTT. T'admires les bécanes, interroges sur la montée, et comment ils vont descendre. C'est pas des apprentis. Deux gaillards endurcis, qui t'expliquent comment ils vont descendre. Debout sur leurs pédales sans cale-pieds, la selle assez basse, tout en souplesse sur les cuisses. Un sens de l'équilibre que tu n'as plus...

 

Ta descente solitaire te laisse le temps d'admirer les parapentes. Le premier te surprend par son approche très haute des rochers, rasant la cime des sapins d'un cercle large, qui le fait monter encore plus haut.

Un autre, plus bas et plus tranquille, au-dessus de la plaine que le soleil se décide d'illuminer.

 

Quand tu seras en bas, tu profiteras de la belle lumière pour une dernière photo du mont Granier.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 14:04

 

Petite randonnée tranquille dans le massif de la Chartreuse.

Col de l'Alpe - mont Granier - 02 

C'était il y a presque un an, le 11 juin. Ce matin-là, tu sais que tu vas faire cette randonnée qui t’apparaît tranquille sur la carte. Le premier regard est sur le ciel. Pas très encourageant. Tu ne sais pas lire les nuages ici. Le vent est régulier, la lumière change sans arrêt, mais va-t-il pleuvoir ?

 

Tu roules vers un petit hameau, « les Prés », en dessous des rochers des « Belles Ombres ». Tu stationnes facilement; des familles avec des enfants jeunes ou des bébés dans un sac à dos, s'organisent. Toi, t'as besoin de quelques barres de céréales et d'une bouteille d'eau. Mais pour les gamins qui courent et voudraient partir sans attendre les parents préparant le sac et les équipements, le temps est long et agaçant.

 

Tu te mets en route, te félicitant de ce que s’il y a tant de familles, la promenade sera facile. En tout cas elle n'était pas longue. Faut dire aussi, que la brume qui ne te lâche pas, n'est pas propice à des photos de paysage. Tu arrives vite à cette grande croix qui marque le col de l'Alpe. Peu de visibilité. Peu de soleil. Du vent. Tu grignotes, mais le temps ne t'incite pas à la sieste.

 

Un chemin part vers la gauche vers les « Roches Blanches ». T'irais bien, mais elles restent enveloppées de brumes. Devant toi se découvre par intermittence le massif du Pinet. Et à droite, tu patienteras près d'une heure pour voir le mont Granier. Même les fleurs n'ont pas envie de se montrer.

 

Après avoir erré sur le plateau sans but, sinon aller où ton regard t’entraîne, tu reviens sur tes pas, à la croix qui marque le col.

 

Le renard que tu as croisé dans tes pérégrinations, est là, qui festoie dans les sacs à dos et s'amuse de l'agitation des randonneurs.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 07:38


Matinée brumeuse le 10 juin dans la Chartreuse.

Porte de l'Alptte - 01
C'est ton premier jour, tu ne connais pas le coin, tu repères une petite rando apéritive qui part de l'hôtel et aboutit au pas de l'Alpette, d'autre dise porte de l'Alpette. Il y en a pour deux heures. C'est bien suffisant quand tu ne sais pas vraiment où tu vas.
Quand tu sors du village de Bellecombe, t'en profites pour quelques vues d'ensemble. La vallée derrière et le village de Chapareillan.
Le chemin te montre bien l'objectif, ce creux dans la montagne des rochers de l'Alpe. Le démarrage n'est pas éprouvant, la fin un peu plus raide. Peu de paysage, sinon les nuages.  Dans le sous-bois on ne peut pas dire que les fleurs sont de sortie. Sinon les églantiers et les fraises des bois. Longtemps que je n'en avais vu autant. Goûteuses à souhait.
Le Porte de l'Alpette, comme tous les cols est un immense courant d'air. Il te faut avancer un peu sur le plateau pour voir le mont Granier. Une variante du GR y mène. Une autre fois.

Les promenades en solitaire ne ramènent pas d'histoire. Peu de soleil, beaucoup de brume, un petit vent tenace, te font faire demi-tour sans envie d'en voir plus.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 13:38

Promenade le long du passeig de Gracia à Barcelone en avril 2004.


Barcelone - paseo de Gracia -22Tu fais du tri. Il faut bien classer, et archiver. Tu préférerais visionner tes voyages d'aujourd'hui, préparer ceux de demain. Un temps pour tout.

Ce voyage de trois jours t'avait fait découvrir Dali et Miro. Te voilà en route pour Gaudi. Trois jours c'est court. Combien de fois t'étais-tu promis de revenir une semaine à Barcelone ? Le bon moment te fuit.
Notre conférencier nous « jette » sur le trottoir à la sortie du restaurant. Vous avez une demi heure pour déambuler dans le passeig de Gracia, vous y regarderez la Pedrera, le palau Guell, et le Battlo.

Tu essayes de situer sur ton plan les bâtiments référencés. Pas si simple. Devant, tu lis les numéro de la voie, mais tu ne vois rien. De loin, tu admires l’ensemble, mais tu n'es pas sûr de reconnaître. Le temps file impossible de faire la navette. Il est bientôt l'heure de pénétrer dans la Pedréra, dite aussi, Casa Milla.

2004, c'est loin ! T'avais remplacé ton vieux reflex de 2 kilos (avec ses objectifs) par un superbe caméscope de poche. Le plus léger en 98. L'image s'en ressent aujourd'hui.




D'autres images de ce court séjour en avril 2004.

 

pubol dali gala 11

 

Gala installée par Dali

au Château de Pubol.

 

 Villa Salvador Dali et Port Lligat 14

 

La villa de Salvador Dali

à Port Lligat.

 

figueres - théatre musée Dali - 03

 

Le théâtre musée

Dali à Figueres

 

dali - Le musée théatre à Figueres 8

 

Le délire du musée Dali

à Figueres.

 

Montjuïc - Fondation Miro 8

 

Fondation Miro

Montjuïc. Barcelone (1)

 


Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 16:35


Petite rando du 12 juin 2011.


Chamechaude - source guiers -10T'es à pied. T'as retrouvé ton GPS, mais les piles sont faibles. Ce dimanche t'as plutôt envie de marcher tranquille, puis de revenir assez tôt à St Pierre de Chartreuse pour trouver un restau ouvert.
Ces randos, tellement improvisées dans ce coin où tu n'as pas de repères, t'essayes de les faire facile. T'as même pas une carte IGN au 1/25000e. Tu te contentes de suivre les indicateurs le long du chemin. Il n'y en a pas de trop !
Comme pour tout le séjour, tu restes incapable de juger le temps. Vent vif, froid, brumes et nuages sont le décor. Dans les sous-bois, tu es mieux protégé, mais tu n'auras jamais une belle vue.
C'est surtout ton indécision sur le bon itinéraire qui te ralentit. Tu ne croiseras qu'un couple qui franchira le passage devant la source du Guiers avec aisance. Ils ont eu raison de passer là. Une corde facilite le passage. T'as pas eu confiance, seul ! Dommage, car redescendre dans l’éboulis où tu étais passé pour monter, va t'entraîner à glisser sur les fesses et même un peu sur le dos. T'as été surpris de ton manque d'aisance.
La grotte d'où coule la résurgence du Guiers n'est pas spectaculaire, un gros boyau.
Tu retournes vers le village. Il est presque 14 h 00, déjà trop tard pour manger. Sauf une sorte de pizzeria accueillante qui te fera un steak haché.
Tu zones dans le village,  repères les tables d'orientation, tu peux nommer trois sommets. Dont Chamechaude, et repérer le Charmant Som où tu t'es déjà promené.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 18:36


Courte visite au château de Vincennes le 31 Mars.

Vincennes donjon chapelle - 17
T'avais trois heures à passer. Tu pensais les floralies ou le lac. Le ciel de glace, le froid t'ont rabattu sur le site du château de Vincennes, son donjon, sa Sainte Chapelle. Pas trop de monde. Les allées et les sites ne sont pas  pris d'assaut.
T'es obligé de prendre un billet pour visiter la chapelle et le donjon. Dans ce petit sujet, tu présentes les photos de la chapelle.
Tu ignorais que ce château de Vincennes avait été construit sous le règne de Charles V. Il fallait vraiment qu'il y ait des pannonceaux ici ou là, car vraiment, tu ignores complètement ce qu'il a pu faire, ce roi là.
Tu découvres qu'il a favorisé les beffrois qui donnent l'heure. D'où, cette copie de la cloche du premier beffroi en 1360. Les vitraux du chœur sont aussi très colorés. De loin, tu ne comprends pas ce qu'ils racontent. Tu croyais y voir mieux avec tes photos, nenni ! La prochaine fois tu prendras un audioguide. Mais bon, 1555 ces vitraux, réalisés par Nicholas Beaurain. Ils tiennent la route.

Quelques chapiteaux sculptés bien retapés. Enfin, cet incompréhensible monument au Duc d'Enghien, fusillé dans les fossés en 1804.

Il fait froid, ce samedi, tu ne traînes pas.
Dans le prochain sujet, quelques images du donjon.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans carnets de voyages
commenter cet article

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...