20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 09:35


Retour au moyen age de la tour d'Avalon.


Mt Granier - Avalon -11Le matin tu étais parti d'un petit village sous les roches des Belles Ombres pour une rando tranquille, familiale. Il y a du monde malgré la brume. La balade n'est pas longue, et tu redescends en début d'après midi en n'ayant mangé que quelques barres de céréales. Quand c'est pas la saison, c'est pas la saison ! Vers 15 h 00 tu ne trouves pas âmes qui vive, et aucun boulanger ou marchand de pizza. Rien. Après avoir tourné en rond et usé tes semelles, tu lis une affichette sur la Tour d'Avalon. Un petit coup de bagnole et t'y voilà. Vers 16 h00, il reste un bout de tarte molle et une bière tiède. Ça ira.

Tu montes en haut de la tour, ton regard se perd dans les brumes d'où sortent quelques montagnes du Grésivaudan. T'aimes ça, regarder en tournant en rond, aussi loin que ton horizon le permet. Tu ne retrouveras ton GPS que le lendemain. Ce jour là, tu te fies à la table d'orientation. C'est curieux cette façon que tu as, chaque image neuve te ramène à la naïveté enfantine. Tu gobes tout ce que tu vois.

Partager cet article
Repost0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 10:31


Première balade dans l'espace venteux et nuageux

du Massif de la Chartreuse.

Chamant Som -La Charteuse 122
Vraiment c'est ta première visite. Tu as du passer une fois à Grenoble pour ton boulot, c'était l'hiver, tu ne te souviens de rien. Ta carte de rando VTT pointe plus au sud, l'Ardèche, où tu as fais plein de randos. Sur le petit guide remis par l’hôtelière, quelques repères. On peu se promener sans difficulté jusqu'au Charmant Som, près de St Pierre de Chartreuse.
Quand tu as quitté Paris, ce matin du 9 juin,  il faisait doux, tu déambulais en chemisette. Là t'es un peu surpris par le vent et le frais. Tu as ton coupe vent, mais même pas une polaire. Tu grimpes tranquille, tu te réchauffes, mais les haltes pour souffler et faire une photo te glacent un peu. Au sommet tu ne traîneras pas. Personne d'autre que nous. Le paysage t'est inconnu, t'essayes de repérer des coins. T'imagines que cette dent la, c'est la Dent de Crolles, et  l'autre en face, la Dent de l'Ours.

Mais entre ce que tu vois d'en haut, et ce que tu perçois depuis le pare-brise de ta voiture, rien pour te conforter dans tes réponses.

Dans la descente rapide, quelque haltes pour les fleurs. Il y a plus de parapentes que de papillons.

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 16:14


Débusquer le génie caché dans une église.

St Hugues Chartreuse Arcabas 111
Ce mois de juin 2011, trop de choses t'ont bousculé, et quand tu arrives dans le village de Chapareillan, t'as même pas une carte, vu qu'avec le GPS de l'auto, tu vas n'importe où, sans savoir où tu es ! Ton frère te dit que ça rend idiot.
Donc après une nuit au frais, découverte à l'aveugle de ce massif de la Chartreuse. On sollicite un petit guide de la patronne de l'hôtel, et décision rapide, la Chartreuse, c'est St Pierre.  Tu penses: une trentaine de Km égale trente minutes. tu te goures. Il y a des grandes vallées creusées en parallèle et pour en descendre une, il faut commencer par une extrémité. Faut aimer conduire en montagne, c'est quand même vite lassant.
Surtout, quand t'arrives, en ce début juin, les activités d'hiver ont fermé, celles d'été n'ont pas démarré. Plus de boutiques fermées qu'ouvertes. Tu veux acheter une carte, ils n'ont pas fait de réappro, le massif est sur deux cartes, il n'y a que celles du nord de dispo. Tu prends, ça correspond à ce que tu souhaitais faire à pied. Mais c'est pas celle où on est.
Alors avec les petits guides, ou tout est vert, des petits ronds pour les gros centres d’intérêt, des rubans épais de couleur jaune ou rouge relient tout çà. Mais on ne peut pas dire que ça t'aide à choisir. Tout a la même importance, et est supposé t'attirer.
C'est donc plutôt par hasard, et par défaut d'un choix délibéré que tu te retrouves à l'église St Hugues de Chartreuse. Ce soir, tu ne te rappelles plus ce qui t'as fait t'arrêter. Peut être le chariot décoré ?
Cette église, de dehors, n'a rien de spécial, les deux portes en bois sont ouvertes te donnant l'accès par un grand sas en verre, à une voûte blanche, bien éclairée, et des décorations peintes, un peu comme les batiks africains, ces peintures sur tissus.
Si j'ai bien compris, tout le travail est l’œuvre d'ARCABAS. Dessin, peinture, vitraux, tissus peints, gravures, mobilier. Cet homme enseigne à l'université , un atelier « Éloge de la main ».

Tu te crois perdu, loin de ton univers parisien, et il y a une âme ici. T'es pas un fana de l'art religieux, tu préfères l'inspiration libre des murs tagués. Tu dois reconnaître qu'il y a une ré-interprétation de sujets codifiés, avec une expression moderne, presque neuve. Ton référentiel culturel est tellement minimum, tu veux juste exprimer le plaisir que tu ressens de l'invention des formes, des associations de matières,  des couleurs.

Tu as acheté au musée associé un petit guide qui t'aide à repérer quelques œuvres que tu as photographiées. D'autres n’auront pas besoin des sous titres, l'image parle d'elle même. Quant au site : super.

PS 1. En lisant le prospectus pour nommer certaines photos, je découvre que le travail s'est étalé sur plus de trente ans. Des œuvres sont datées de 1952, d'autres de 1986. Ouf !
PS 2. Tu sais comme je suis gourmand de mes photos. J'ai un automate qui met la griffe "AlbumRJ" sur les photos. En revisitant le sujet, c'est pas heureux. Mais je ne recommence pas le travail. C'est bien l’œuvre de Arcabas que j'ai photographiée.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 10:00

 

Promenade à Giverny. La maison de Monet. Son jardin des nymphéas.

 

Giverny et Monet - 31Vers trente ans t'as abandonné ton équipe de volley. Quatorze ans de pratique intensive et heureuse. Avec le ping pong et la natation ce sont les sports que t'as partagés avec ton père. Mais la vie prend le dessus, tu ne peux plus suivre le rythme. Quand tu n'es plus que remplaçant et qu'on ne te fait plus entrer en jeu, tu sais que c'est mort. Il te faudra plus de dix ans pour te remettre à courir, à pédaler, retrouver les sensations de ton corps.

Combien de jeunes commencent le jogging entre trente et trente-cinq ans ? Le boulot les a vidés, stressés, et refaire dix kilomètres comme ça un dimanche, ressentir les articulations, ses muscles la sueur, tout de coup ils renaissent.

T'étais allé voir une expo photos aux Tuileries, t'en parles comme ça à ton gamin qui s'est remis au jogging ; il te demande : « t'as vu les nymphéas ? »

  • Non .

  • T'étais aux Tuileries et t'as pas vu les nymphéas !

Giverny et Monet - 20

Quelques dimanches plus tard, t'es allé voir les nymphéas. L'art pour toi c'est comme le sport, t'as fait de la culture physique : t'as visité les grands musées, en cochant bien les cases pour être sûr d'avoir tout vu, mais t'as vite lâché l’entraînement et tu t'es retrouvé sur la touche.

 

Donc, cette salle ovale t'a impressionné. T'es resté longtemps. Et l'obstination de cet homme, Monet, à peindre, dans sa maison de Giverny, des nénuphars, te sidère...

Août à Paris, c'est sympa. Plus sympa quand il fait beau, que tu peux traîner le long des rues vides, sans les exhalations de la circulation. Cette année n'a pas été un grand cru d'ensoleillement. Tu profites d'une petite embellie pour passer la journée à Giverny.

 

T'as pas voulu passer à la Fnac prendre les billets, erreur, quarante minutes d'attente pour entrer dans la maison du maître. Bien plus que la super cuisine, la sobriété de l'aménagement, ce qui saute aux yeux et te marque, c'est la profusion des estampes japonaises. Il y en aurait cent que ça ne t'étonnerait pas.

On est vite bousculé, et tu te réfugies dans le jardin. Combien de division ? Ou plutôt combien de jardiniers ? Il faut du monde ! Dans ta déambulation tu apprendras qu'il a fait dériver un bras d'une rivière pour alimenter en eau son parc. Pas très citoyen ! Le bien publique ne résiste que rarement à une vrai détermination d'accaparement...

 

Donc le bassin aux nymphéas existe, le pont japonnais aussi. Les touristes en plus, et le vrai spectacle, c'est aux tuileries.

 

Les grandes propriétés du village de Giverny ont protégé quelques lieux, témoins du travail du peintre.

L'hôte Baudy, dans le jardin duquel un atelier a été maintenu « comme à l 'époque ».

L'église Radegonde, où la famille Monet est enterrée.

Enfin, entre un parking et un tunnel sous la l'Epte, la rivière qui alimente le jardin, un buste de Monet dans un sous bois. Faut un peu chercher.

En prime, quelques photos de châteaux de sable qui n'auront pas la longévité des nymphéas.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 13:34

 

Visite du village, de la reculée de Baume, et des cascades.

 

Baume les messieurs 59C'est un de ces jours de vacances, que tu ne sais comment l'égayer. Le Jura sous la pluie t'imaginais pas. Les habitués t'avaient pourtant prévenu. Donc il pleut ou il menace de pleuvoir. La veille tu as marché dans les bois environnant ton gîte : plutôt une mission de reconnaissance qu'une vraie balade. Dans les bois, tu n'as aucune perspective, c'est humide et boueux. Tu es loin des parcours attractifs, là le balisage est fait juste pour dire que si tu veux y aller, c'est par là ! Une marque de peinture de confirmation à 300m du départ, ensuite à toi de savoir te guider.

 

T'as une carte, au 1/50000 ème, avec un peu de tout dessus. À 15 km tu repères un nom qui sonne, t'as déjà entendu : Baume les Messieurs. Tu connaissais Baume les Dames, alors les Messieurs, quelle différence ? Faut voir. T'es parti. T'arrives : t'es surpris, c'est tout petit. Près d'une église il y a un parking au pied d'une vieille façade, t'es au cœur.

 

Ton anorak, l'appareil photo, tu branches ton GPS, on ne sait jamais hein ? Que tu te perdes entre le deux rues ! Tu montes le petit chemin, te voilà devant la place qui te conduit à l'Abbaye. Faut bien en passer par là, ce qui caractérise la plupart de nos villages, c'est les églises et les château féodaux. La révolution n'a pas fait le ménage, tout est intact, bon à visiter. Les photos sur la pente qui t'emmènent en haut du plateau et te permettent d'avoir cette vue plongeante, tu les feras en repartant. Mais elles sont là. Le site est beau. T'avais longé les campings en arrivant, la pression immobilière ne doit pas être très forte, il y a de la place, et le site doit d'être sans doute sa préservation à un climat qui ne doit pas être très attractif.

Bon l'abbaye, donc ! Le petit guide que tu achètes sur place te dit qu'un acte de Lothaire (pas un acte de notaire, mais c'est tout comme!) de 869 fonde plus ou moins l'abbaye. Tu ne t'interresses pas vraiment aux multiples réaménagements. Sur une porte l'annonce de la prochaine visite guidée dans une heure, tant pis de ce que tu te prives, t'aimes pas glander. Tu vois le fameux retable au fond. Le guide te dit qu'il aurait été fabriqué à Anvers. Joli, mais peu accessible, et les photos faites depuis la barrière du chœur ne rend pas justice à sa finesse. Mais pour toi même, à une dizaine de mètres, en contre-jour, la notice est meilleure que ce que tu en vois.

Le reste de l'abbaye est austère. T'en as vite fais le tour, traversé la cour du cloître et celle des chanoines.

 

De retour à ta voiture tu remontes le cours de la Seille, la rivière qui naît dans la reculée. Elle jaillit de plein d'endroits de la falaise qui abrite les grottes. Tu feras ta visite en trois fois, trop de pluie. Tu passes une heure à l’abri dans le joli bar-restau devant la cascade. Les dernières photos sont donc celle de ce site des grottes et de la cascade. Un jour de vrai été, il doit y avoir du monde au pique- nique. Tu fais quelques photos « vertes », pas de bleu du ciel.

T'y reviendras avec ta petite femme, en profiteras pour goûter le vin du Jura, le savagnin. Arbois, côtes du Jura, vin jaune : tu mettras quelques échantillons dans ton coffre, on ne sait jamais, le soleil était peut-être caché là !

Baume les messieurs 47

Partager cet article
Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 07:36

Quatre jours à Frontenay, sans VTT tu te lasses.

 Dormir au chateau de fraonte 01

Quand les activités de ta femme l'amènent à se déplacer, souvent l'été tu l'accompagnes, et t'en profites pour découvrir une région où tu ne serais pas allé de ton initiative. Au téléphone, en janvier, elle t'annonce Dole, dans le Jura. T'as rien contre, tu sais juste qu'en juillet t'as besoin de ta polaire, et de ta combi d'hiver pour la rando.

 

Dix jours avant le départ, un méchant soleil par-dessus ta bécane t'a coupé le souffle, le jura ce sera à pied. Double peine, en plus de ton souffle court, tu bénéficies de ce temps merveilleux, ou chaque vallée, chaque colline abrite son nuage, jamais une heure sans eau. Du coup t'as parcouru plus de fruitières vinicoles que de chemins de randonnée boueux.

 

Pourtant t'aurais du te méfier davantage. Quelques semaines avant le départ, le gîte était prévu dans un château à Frontenay, qui accueille les groupes. Rien à voir avec Dole, c'est le jura profond...

 

Quelques images donc de l'environnement. Quand il y a du soleil, c'est plutôt sympa. Mais le rite de l'apéro, vin d'Arbois + saucisson en terrasse, n'a pu être célébré qu'une fois, polaires et Kwai remontés jusqu'au cou.

 

Dans les pièces d'habitation réservées habituellement aux groupes, il n'y avait qu'une chambre vraiment correcte. Autrement faut aimer la poussière, les cadavres exquis des petits insectes, le salpêtre qui sert de rembourrage aux vieilles tapisseries décollées, le petit cabinet de toilette dans un placard façon vaisselier. Le grand escalier de pierre en colimaçon est un hippodrome à mille pattes, au meilleur moment de la nuit. Bref, quand tu respires mal, que ton dos blesse quand t'es couché, tu revois avec nostalgie le vieux casernement de ton service militaire. Il était frotté, récuré tous les jours, même si tu devais t'y coller énergiquement.

 

Dans un rayon de 25 km autour du village il y a de beaux sites, comme la reculée de Baume les Messieurs, et quelques abbayes. Arbois est une petite ville animée pleine de charme. Mais que j'aurai préféré y être en plein soleil sur mon vélo ! Pas abrité sous mon blouson ! Le journal local mettait chaque jour en première page un photo montrant les gens agglutinés sous des parapluies serrés. Un gros titre, par exemple: « Camping : 50% de places vides ! ». Les occupées devaient l'être par des condamnés à rester.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 20:48

La source du Guiers. Une balade pas si simple.

source du Guiers-1Tu imagines la frustration! Tu marches deux plombes alors que tes cannes sont plus rigides qu'une makila, bien souvent inutile. Mais, t'es pro jusqu'au bout. Un vrai pro du blog. Tu grimpes à la source du Guiers. Le matin, tu ne savais pas que ruisseau existait, mais tu y as grimpé. Alors, zut! Tu te traînes sur la caillasse et dans la boue pour faire une photo et l'envoyer avec ton fabuleux iphone, et plouf: les deux lignes de commentaires que tu as péniblement pu enregistrer, sont là, pas la photo prise au mépris de ta vie, pour la gloire du blog!

Alors, Alors! Monsieur apple, Monsieur overblog, Monsieur orange, lequel d'entre-vous a rendu tes jambes encore plus alourdies par l'échec de la vantardise?

A moins que Monsieur Apple ait voulu faire honte aux trop gros pouces de ce vieux travailleur?  Cependant ne mésestimons pas la roublardise de cette orange dont Bécaud  recherchait le voleur? Enfin, mais c'est inimaginable, que le "blog des blogs" ait déblogué, en ait eu marre d'attendre que les paquets IP préparés par l'apple, transmis par l'orange, malmenés par le nuage du web, se rangent en ordre dans le dernier tampon de sa mémoire et reconstitue l'image de cette réalité millénaire: l'eau coule de source!

Mais ta photo est à l'eau!

Allez, t'en prendras bien une autre?

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 17:04

Premère nuit - sahara 81-1-35
Premère nuit - sahara 81-1-35
par AlbumRJ

 

Le soir avant que la nuit nous emporte dans ses rêves, le concret s'impose: trouver du bois pour une feu et cuire les patates. C'est pas romantique, mais c'est le prix pour pouvoir r^ver!

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 08:11

tete a Angkor Tom

Plus de 100 visages sur ce temple d'Angkor. Des sculptures monumentales, 4 visages par tour. Chacun diffèrent. Peut-être ces deux la ont-ils un sourire dont la douceur te touche.

Dernière journée de toute beauté dans ces temples.

Photo du 29 janvier.

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 14:10

detail decor porte Angkor Wat

Angkor Wat. Photo prise le 28 janvier.

Deuxième jour a Siam Reap pour visiter les temples. Le détail d'un bas relief ornementant une porte. Chaque temple est une découverte, par sa puissance, le raffinement des détails conservés, l'histoire des civilisations qui les ont transmis, pillés, abandonnés, investis.

Qui a été précurseur en matière de pillage de statue Khmères? Un français qui a parcouru "la voie royale".

Demain dernier jour.

Partager cet article
Repost0

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...