12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 01:43

 

Déambulation le long de la rue Tran Phu à Hoi An. Vietnam 18 janvier 2011.

 Hoi An - Maison japonaises - 16

Trois mois que tu n'as pas ouvert ton carnet de notes. Vas-tu retrouver l'envie de raconter ? Ça reste un petit exercice ces notes. Les caler avec les photos, se repérer avec les points de passage enregistrés sur ton vieux GPS, réactiver ta mémoire, faire la fusion.

Hoi An t’apparaît comme une petite ville provinciale. La rue principale Tran Phu est bordée de maisons traditionnelles, certaine anciennes construites par les chinois ou les japonnais.

C'est une très vieille cité. Plus de deux mille ans. Le musée de la céramique, te montre quelques pièces anciennes qui expriment la vie des gens. Le développement de la ville était dû à ce que l'estuaire du fleuve Thu Bon constituait un point liant le pays à l'océan Pacifique. L'ensablement du fleuve a réduit l'activité portuaire qui s'est déplacée vers Danang. La pêche aussi a réduit son activité. Hoi An est progressivement devenue une ville de détente, de villégiature...

 

La maison Quan Thang date du 17e siècle. La femme qui nous accueille dans un français parfait, explique le miracle de conservation de ces vieilles maisons. Comme le pont Japonnais d'un des précédents sujets. Elle montre le niveau de la dernière inondation, d'il y a seulement quelques années : plus d'un mètre cinquante au-dessus du plancher où nous sommes. C'est la construction en bois de lime (le bois de fer) qui a garantie la solidité de l'édifice. D'origine !

La visite de la maison lui permet de nous montrer les détail architecturaux, ce qui est chinois, ce qui est japonnais, ce qui est vietnamien.

Ensuite, elle nous dirige vers la salle où sont les brodeuses, et le petit commerce des articles en soie s'installe sur la grande table. Que du travail fin et délicat. Tu ne peux acheter chez chaque commerçant. Tu, notre guide nous rappelle, qu'ils n'ont que ça pour vivre et entretenir la maison. Qui va être solidaire et équitable ?

Notre promenade dans Hoi An va se poursuivre...

 

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 04:25

 

Hoi An, les environs du pont japonais.

 Hoi An - pont japonais - 06

Ce qui fait la qualité d'une guide comme Tu, c'est qu’il a toujours une histoire à raconter. Et ce pont Japonnais aurait été construit par Les japonnais pour conjurer une superstition. Toutes les catastrophes, tremblements de terre étaient réputés dus à un monstre géant, Cu, dont la tête était était en Inde, le corps au Vietnam et la queue au Japon. Ses mouvement déclenchaient des catastrophes. Alors ce pont fut ériger pour « tuer » le monstre.

A cet époque, Hoi An qui à l'origine était un port maritime Cham, était partagée entre deux influences, séparées dans la ville, japonaise et chinoise.

 

Les japonais ne sont pas restés longtemps, en 1593 ils commencèrent la construction de ce pont. Il fut dès l'origine conçu pour résister aux tremblements de terre. Preuve, il a même résisté à la colonisation qui l'avait modifié pour le passage d'engins.

Le pont est ornementé par deux statues de chaque coté. Les gardiens. Deux chiens, deux singes, correspondant à l'année du chien (début des travaux) et l'année du singe (la fin).

 

Les chinois ont ensuite installé un petit temple.

Quelques photos de cette visite attachante.

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 07:11

 

Vietnam – Visite d'une maison d'artisans près de Hoi An.

 Hoi An - maison vers a soie - 23

18 janvier, vers 14h30.

Nous sommes partis de bonne heure de Hué, et après avoir passé le col des nuages, visité de musée Cham de Danang, notre deuxième étape de l'après midi est pour cette Maison de la soie, dans les faubourgs de Hoi An.

 

En fait, on devrait plutôt dire maison des artisans. Car nous y verrons d'abord le travail de sculpteur sur bois, et notre entrée se fait au rythme des maillets frappant les manches des ciseaux à bois. Le travail est fait en plusieurs étapes. On utilise du bois de jacquet. Sur un panneau, le dessinateur met en place le motif, un dégrossissage enlève le bois inutile, enfin le sculpteur cisèle le motif.

Plus loin l'atelier de fabrication des lanternes.

Deux femmes au tissage des nattes. Avec ce corps impressionnant assis es en lotus, le dos droit et travaillant ainsi leur métier des heures sans bouger.

 

Le clou de la visite, c'est la préparation de la soie. Je ne peux jurer, si toutes les merveilleuses soieries qui nos sont exposées proviennent directement de la soie récoltée dans cet élevage du vers à soie. En tout cas ils sont là, des petits vers de trois jours, à d'autre plus gros. Et ça mange ces petites bêtes, jour et nuit. Toutes les trois heures dans la journée et une fois la nuit, la nourriture est apportée aux vers. Puis vient le ramassage des cocons. On en tire six cents mètres à un kilomètre de fil à soie par cocon. On file de quinze à vingt brins pour chaque pelote. De ce taffetas de soie on produit la soie sauvage ou soie fine. Suivant le traitement appliqué.

 

Deux opérations ensuite, le tissage des nappes et leur broderie. Les brodeuses sont formées pendant six mois. De vraies artistes. Certains panneaux brodés représente 60 jours de travail. Une grande nappe 40 jours. Une nappe normale et ses 6 serviettes c'est 10 jours. Quand tu vois le travail de ces jeunes femmes penchées sur leur broderie, l'effort que représente de rester des heures concentrées sur ces petits fils et le motif, le prix demandé te paraît vraiment raisonnable. T'espères juste qu'elles reçoivent bien le salaire qu'elles méritent.

 

Dernier métier visité, la marqueterie. La aussi un travail artistique d'une méticulosité et d'une patience incroyable. Plus de cent essences de bois travaillées, pour obtenir ces petits motifs.

 

Cette organisation des ateliers artisanaux, point de passage obligé des circuits touristiques, est bien faite. Bien sur, c'est du tourisme industriel, mais les gens qui travaillent là sont authentiques, ce sont de vrais artisans, ils valorisent une tradition et un savoir faire. D'ailleurs quand le vieux parigot, en ballade dans la campagne française, croise un atelier qui fait vivre les métiers anciens, il entre, admire, et recherche l'objet qu'il va pouvoir emmener, toucher, scruter, sentir. Lui restituer le sens du travail. Où la main a créé un objet, l'artisan en sait la valeur, est sûr de son savoir faire. Toi quand tu le regardes, le touches, le respires, tu ravives au vieux fond de ta mémoire, le souvenir des gestes que tu avais tant admirés, des ambiances de travail qui t'ont bercées.

 

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 14:30

 

Quelques œuvres provenant de My Son et de Thap Mam.

 Danang arts Cham 14 - Visnu couché

J'ai dû compléter le précédant sujet sur les premières photos de ce musée des Arts Cham. J'ai tellement de notes que parfois j'en oublie. Ou plutôt je ne sais plus où elles sont.

Prends cinq minutes pour y retourner. Arts Cham (1)

 

C'est vraiment un grand moment ce musée des Arts Cham. Quand nous visiterons My Son, nous verrons surtout les ruines des terribles bombardement de la guerre contre les américains. La colonisation française avait mis de coté dans ce musée entre 1919 et 1938 la plupart des superbes pièces qui y sont conservées. L'EFAO y a rassemblé 300 pièces, Statues, tympans, linteaux.

Tous ces temples auxquels d'où ont été sauvegardées ces œuvres monumentales, ont inspiré un art religieux entre le VI e et le XII e siècle. Un peu contemporain de notre art roman. Le matériau utilisé est le grès principalement. parfois le bronze. Art religieux de l’hindouisme et du Bouddhisme, mais de temps en temps mâtiné d'influence chinoise, visible sur les bestiaire ou d'autres scènes. Il y a aussi des représentations rares, très propre à l'Art Cham comme le Lion éléphant Gajashimha, présenté dans le premier sujet.

Les sites dont les vestiges sont regroupés ici sont : My Son, Dong Duong, Khuong Myi, Tra Kieu, Tap Mam (aussi nommé Binh Dinh).

 

Danang arts Cham 14 - Visnu couché Vusnu couché et la naissance de Brahma.

deuxième moitié du XII e siècle.

Ce fronton surmontant l'entrée d'un temple de My Son.

Mythe indien de l'apparitionde l'ère du Lotus.

L'univers est englouti et Visnu flotte et médite. De son nombril sort le lotus des mondes, et Brahma. Des garudas tiennent des serpents et encadrent visnu.

Danang arts Cham 10- piédestal - My song Piédetal d'un temple de My Son, qui supportait un immense linga.

début du VI e siècle.

A gauche le joueur de flute.

Danang arts Cham 13 - shiva debout

Shiva debout.

Ornement d'un temple de My Son. XII e siècle. La t^te et le corp ont été retrouvé avec trente ans d'intervalle. bravo aux fouilleurs.

L'attitude fait penser à un mendiant.

pleins de détails vestimentaires ou physique (les oreilles percées) en font un élément essentiel.

Danang arts Cham 12 - Ganesa Ganesa. My Son. VI ou VII e siècle.

Importance du dieu éléphnat dans la culture Cham.

C'est la plus ancienne scuplture dit en "ronde-bosse" intégrale de tout l'art Cham

Danang arts Cham 15 -Skanda

Skanda.

X e siècle. Site de My Son.

La tête a été arrachée en 1988. Celle du paon devant elle n'a jamais été retrouvée.

Skanda est appuyée à une stèle adossée à la queue du paon.

Danang arts Cham 17 - Dvarapala Dvarapala piétinant un buffle. X e siècle.

Site de Dang Duong.

Les dvarapala, sorte de demi-dieu, étaient les gardiens du temple. A Dong Duong il y en avait huit. Deux de part et d'autre de chacun des gopura ( grandes portes monumentales des enceintes du temple)

Danang arts Cham 19. Piedestal de My Son

Dong Duong.

Piedestal

Danang arts Cham 23 Tara

Bronze; plus belle statue de bronze de l'Art Cham.

Salle de Thap Mam

 

 

 

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 12:32

Premières photos des sculptures cham, au musée de Danang.

      17/08/11 19h42 correction du lien sur l'album qui ne fonctionnait pas.

     18/08/11 14h33 ajout d'un détail du piedestal de Tra Kieu, dont la lecture, suivant le sens d'analyse des quatre faces, a donné lieu à deux interprètations différentes par deux archéologues spécialisés. + précisions sur les oeuvres.

Danang Musée Cham 30 - ganeshCe 18 janvier, nous descendons du col des nuages, le bus nous arrête devant une immense place qui sépare le musée des Arts Cham et la mer. De l'autre coté, le port de Danang.

Curieux télescopage, je lis les mémoires de Gérard Challiand, et ce matin dans le métro, je me trouve pile-poil au chapitre où il est au Vietnam dans la région de Hué, en 1967, sous les bombardements américains. Dans les environs de Danang, nous visiterons My Son, voir ce qui reste des temples, haut lieu de la culture Cham, sévèrement bombardés à l'époque.

Notre première halte du jour est pour le musée. Les plus belles sculptures ornementales de cette civilisation y sont conservées, classées par village d'origine. D'autres sont au musée Guimet à Paris. Il est presque onze heures quand notre guide, Tu, nous rassemble devant la grande carte de géographie pour nos expliquer d'où viennent les Chams, et ce que nous allons voir.

Donc les Chams se sont implantés dès la fin du IIe siècle venant de l'ancien Bengale, amenant avec eux leur religion hindouiste, célébrant Brahma, Vishnu et Shiva. D'autres courants migratoires au XIIe siècle firent s'installer des populations d'origine malaisienne musulmane. La langue des chams d'aujourd'hui est d'origine austronésienne.

  vietnam 18 01 10 5564 - tra Kieu

Les statues, frontons, piédestals que nous pourrons contempler sont essentiellement d'inspiration hindouiste.

J'en présente une première série de photos. J'ai, quand c'était nécessaire, effacé le contexte, car la présence des anoraks rouge ou bleu des visiteurs empêchaient de regarder le détail du travail.

 

Danang Musée Cham 24

 Salle de Thap Mam ( ou Binh Dinh).

XII e siècle

bague médiane d'un piedestal. décor régulier en épissures verticales et le motif principal est constitué de 23 seins féminis de 11 cm de diamètres.

Danang Musée Cham 31 - shiva Salle Thap Mam

fin du XI e siècle.

Shiva dansant à qutre bras.

Le croissant de la coiffure et le trident dans la main gauche désignent shiva.

La divinité porte un vêtemen habituel, un oeil frontal et des anneaux au dessus des chevilles.

Danang Musée Cham 29 - ganesh

Salle Thap Mam

XIi e siècle

Gajashimha (ganesh)

Lion-éléphant. Monture de dieux. en faveur au rouame champa.

Danang Musée Cham 22 - danseuses détail Salle Tra Kieu:

Danseuses. éléments d'une frise d'un piedestal. Les apsaras en triple flexion.

vietnam 18 01 10 5564 - tra Kieu Une des quatre face du piédestal de Tra Kieu. La frise présente des figuresd'une quizaine de cm de haut sur chaque face. L'archéologue Przyluski en lisant les images dans le sesn des aiguilles d'une montre en déduit que le piédestal représente la fondation de Fou Nan.

En en faisant la lecture dans le sens opposé, Coedes en déduira un épisode de la vie de Khrisna

Danang Musée Cham 13

dans la salle de Dong duong, cette frise du Xe siècle

ce n'est pas celle des cavaliers jouant au polo. mais je l'avais dns mes notes. Pas en photo!

 

 

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam


 


Partager cet article
Repost0
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 21:55

 

Hai Van, le col des Nuages,

est un point de passage incontournable et un lieu chargé d'histoire.

 Col des Nuages - Hai Van 14

La géographie de l'état vietnamien s'est évidemment remodelée sous l'effet de la colonisation. Mais bien auparavant, au temps de Nguyen Hué et des frères Tay Son, cette barrière séparait déjà le sud, ou il fallait combattre les Siamois sur le Mékong et le nord, ou les Qing avaient envahis la capitale Thang Long (Hanoï). Près de vingt ans de guerres entre 1771 et 1788 pour la réunification du royaume.

Bien avant vers le VIe siècle, entre les cols Hai Van et Cu Mong, s'étendait le territoire du royaume Champa, qui se constituait contre la domination chinoise.

 

Quand on le visite aujourd'hui on remarque d'abord les anciennes fortifications construites par les français et les casemates récentes de la guerre contre les américains. Les combats de mars 1975, pour la libération de Hué, pour couper la route de Danang, firent du col un endroit stratégique. Les « hommes de Saigon » perdirent une division d'infanterie et eurent 15000 prisonniers.

Quand nous avons visité la cité impériale à Hué, nous avions vu les bâtiments bombardés non encore restaurés.

 

Du haut du col on peut voir, quand il fait beau, la mer coté nord, balayée par les vents et couvertes de nuages, et au sud les plages lumineuses sous le soleil. Ce jour-là, on a surtout vu les nuages partout. Quant à la végétation, il ne reste pas grand-chose, détruite par les défoliants pendant la guerre.

Sous la grisaille, ces quelques photos. Notre guide, Tu, proclamant que nous aurions beau temps et près de 30° à Danang.

On y court !

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 21:36

 

En route entre Hué et Danang.

Lang Co - Col des Nuages 39

Le départ a été cool ce matin du 18 janvier. Il est à peine neuf heures quand nous faisons halte dans l'espace touristique obligé, avant d'entreprendre la montée vers le col des Nuages (Hai Van) sur la route de Danang. Nous sommes à Lang Co, village de pêcheurs qui se transforme rapidement en cité balnéaire.

Le ciel est nuageux. Les nuages masquent une partie de la montagne devant nous. Nous ferons deux arrêtes avant le col. Les Wp 037 et 038 sur la carte Google te les montrent. Un peu long l'arrêt-cadeaux, pas de photos à faire. Le petit centre commercial est sur l'étroite bande de terre qui sépare la mer de Chine méridionale du lac An Cuu. Sur la photo satellite, c'est curieux de voir les toits de tuiles rouges de ce commerce se détacher au milieu des eaux turquoises, et trancher avec les autres habitations aux toits sombres.

Le deuxième arrêt est juste après le grand pont qui nous évite le tour du lac An Cuu et nous met au pied du col. Le franchissement du col des Nuages n'est plus obligatoire pour aller à Danang, un long tunnel à péage passe sous la montagne. Mais le touriste passe le col.

Cet arrêt est intéressant. Si la brume ne les avait cachés, on verrait mieux les rouleaux des grandes vagues croisées de la mer de Chine méridionale aller se jeter sur la plage de Lang Co. Le petit chenal d'entrée vers le lac est agité. Il y a des vents de partout.

Ce petit point de vue sur Lang Co est connu, des dizaines de vendeurs de souvenirs, de tous ages, assaillent le bus. Faut se dégager pour descendre. Tu ne t'en occupes pas, fais quelques pas rapides pour chercher un angle de vue, mais rien n'est mieux qu'ici, plus loin les arbres masquent la vue.

En route pour le col des Nuages.

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 16:04

 

Dernière visite du 17 Janvier. La Citadelle.

 

Hué - La Citadelle - 02Quand nous arrivons à La Citadelle, cette longue journée à Hué dans un temps maussade, commence à peser. Nous y visiterons pendant plus de deux heures une dizaine de bâtiments et quelques points remarquables. A notre descente du bus, la fatigue s'exprime par un joyeux brouhaha qui domine à peine, le bruit de la circulation. Notre Guide, Tu, nous regroupe sur un coté pour nous présenter l'ensemble du site.

D'abord la porte du Midi.

Nous la contemplons. La forteresse ne déparerait pas les plans de Vauban. La construction a débuté en 1804, sous l'autorité de l'empereur Gia Long. Elle a fait l'objet de restaurations, mais elle reste très marquée (et l'on verra des bâtiments détruits) par les bombardements américains.

 

La citadelle a été construite selon les principes de la géomancie. Tenir compte des cinq éléments : l'eau, la terre, le bois, le métal , le feu. Pour chaque élément une couleur. Quatre points cardinaux, la terre est au centre les points cardinaux tournent autour. Le jaune est la terre, et c'est aussi le roi.

Le portique à trois entrée dont celle du milieu au roi. Sur le coté au mandarin. Pour la fête anniversaire le roi monte au balcon.

A l'étage les concubines et femmes du roi. Elles n'ont pas le droit de sortir ou de laisser voir. C'est pour cela qu'il y a des fenêtres rondes ou en forme d'éventail avec des stores qui les dissimulent.

 

La deuxième enceinte est la cité impériale :40 hectares à comparer à la première enceinte plus de 5000 ha.

La première tour est la tour du Drapeau. La plus haute du Vietnam. Devant les canons sacrés.

Nous visiterons aussi la salle des Mandarins, et le temple To Mieu où se trouvent les 9 urnes funéraires des rois de la dynastie Nguyen commémorés dans ce temple. Il y eu douze rois, trois sont absents, Bo Dai, le dernier, un qui ne régna que trois jours et le signataire de la perte de l'indépendance...

 

Je ne vais pas retranscrire les plus de trente minutes de commentaires de Tu, il donne aux pierres une vie que tu ne retrouves dans aucun guide.

 

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 07:31

 

Vietnam, Hué : Sur les berges de la rivière des Parfums.

 

Pagode Dame celeste - Hué - 10Cette première journée complète à Hué est chargée en visites de monuments. Ce 17 janvier, ne verrons de Hué que les mausolées, les pagodes, les temples, en fin de journée, le palais impérial.

Alors au travers la vitre du bus qui te fait traverser les villages en coup de vent, tu filmes un peu le monde d'aujourd'hui.

Sur la courte vidéo en fin de ce sujet, une scène tranquille: une barque sur la Rivière des Parfums, prise depuis le haut de la pagode Thien Mu. Et quelques scènes de vie. Le commentaire de notre guide, Tu, nous présente la pagode, cette dame vue en songe, qui annonce que si les habitants construisent une pagode sur cette emplacement, alors il y aura un roi qui viendra de la région. Ah ! Ces histoires de vision, d'annonciation ! Il n'y a pas qu'à Lourdes ou à Bethléem qu'ils forcent sur l'herbe sauvage! N'empêche, les descendants de Nguyen Hoang devinrent roi !

 

Cette pagode est un emblème de la ville de Hué. Reconstruite plusieurs fois. Sur le site d'un ancien temple cham, elle est dédiée à Bouddha . Chaque étage, il y en a huit, est une représentation symbolique de la réincarnation de Bouddha. Dans les album photos, un élève bonze qui rythme le temps au son d'un gong. Rien avoir avec la grosse cloche de bronze dont le marteau de bois gros comme une poutre, la fait résonner à plus de 15 km.

L'histoire de la pagode est racontée par une stèle gravée porté sur le dos d'une tortue de pierre, symbole de sagesse.

Des sanctuaires dédiés à Quan Am et Quan Vo. Des statues d'inspirations chinoises. Bref, une visite intéressante par sa diversité et son site exceptionnel.

 

 

 

 

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam


 

 

 


Partager cet article
Repost0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 00:40

 

Environs de Hué : l'histoire des Nguyen par les mausolées.

 

Mausolée Khai Dinh - Hué - 22Ce mausolée est bien plus moderne que ceux visités auparavant. Normal, Khai Dinh régna de 1916 à 1925. Sans enfant, il adopta Bao Dai qui termina la dynastie en abdiquant en 1945. Il emprunte à des styles occidentaux et des idées décoratives chinoises. Il y a de tout. On aime ou pas, mais il y a de l'imagination et des couleurs. Des statues de mandarins, soldats, éléphants ornent la cour des salutations.

Si les autres temples et mausolées sont construits avec des matériaux traditionnels, dont le fameux bois de fer, ici le béton domine. La visite nous fait regarder de nombreuses photographies de l'époque. La grande statue de bronze a été coulée en France, à Marseille. C'est sous ce dais doré que se trouve le tombeau.

 

Les photos mises dans l'album représentent principalement la décoration intérieure du Temple de Thien Dinh, les colonnades, les dorures, et le fameux plafond représente neuf dragons dans les nuages.

 

Toujours poussé par les impératifs de l'organisation, nous resterons moins d'une demi heure et retrouvons le bus pour le restau, à proximité de la Rivière aux parfums.

 

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...