15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 20:27

Carmona au fil de l'eau.

 

sculptures de Carmona - 990T'es un vieux parigot, et pour que quelque chose te touche, il faut te frapper au plus profond de ta conscience ouvrière.

Ce jour là, et c'est l'avantage du mois d'août à Paris, où tu peux te perdre dans le ciel bleu, sans crainte pour ta vie, tu a fini ta flânerie parc André Citroën, et tu débouches sur les quai de la Seine, sans l'avoir cherché.

Quand tu lèves la tête pour voir la montgolfière au dessus de la passerelle, tu vois les constructions, les statues. Elles sont sombres. Dans le soleil de cette fin d'après-midi, tu ne les distingues pas. C'est en t'approchant, en touchant, que le frisson te parcoure : de l'acier, ce sont des sculptures en acier !

Tu tournes autour, vas de l'une à l'autre, et tu repères les tôles soudées qui dessinent les formes les plus subtiles, marquent les expressions. Tu entres dans leur vie, par les détails qui te renvoient à tes souvenirs, à tes jeux d'enfants où chaque bout de bois, chaque ferraille s'animaient au gré de ton imaginaire.sculptures de Carmona - 991

Cette première image de cette jeune femme sous la pluie, le vent l’entraîne et sa jupette en tôle se soulève avec la grâce de la plus légère dentelle.

Tu découvres (oh ! Il n'était pas caché) le panonceau qui te donne le nom de l'artiste:Carmona.

Le vieux parigot va courir, comme le petit poucet, à suivre les œuvres le long de la seine. Un chemin de lumière.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 16:05

 

Musée sympa, mais t’y retrouveras pas le templier d’Indiana Jones

qui défendait son Graal

 

Arville Commanderie Templiers22Il y a des forces comme ça, capable de faire bouger des petits groupes et de les amener là, où la lecture d’un guide touristique n’aurait pas retenu ton attention. C’est pas ton truc les templiers, les guerres dites saintes, croisades et compagnie. Que Jacques de Molay dernier grand maitre ait fini sur un bucher en 1313, bon, ils l’ont montré à la télé, il avait la tête de Depardieu, il était pas tout maigre, pas vraiment ascète. Arville Commanderie Templiers05

Mais faire toutes ces histoires pour un tombeau vide, faut pas exagérer. En plus toi, tu vas jamais dans les cimetières.

Donc ces templiers constituaient une armée privée. Ils se faisaient de la tune. Rien de neuf ! Dans les guerres modernes on sous-traite aussi. Avec quatre-quatre climatisé, pas ces chevaux fourbus qui sentent la sueur.

Dans le petit musée, un moment franchement désopilant, c’est quand le roi Louis IX se goure, et débarque à Carthage au lieu de Jérusalem. S’il avait pris son GPS plutôt que croire en sa bonne étoile…Quatre ans qu’ils l’ont gardé! Pour lui apprendre la géographie sans doute ? C’est vrai qu’on te racontait ça, avec plein de trémolos dans la voix, quand t’étais en primaire, le pauvre Roi, la France qui se saigne pour le faire libérer ! On en gobait des trucs.

 

Le parc de la commanderie est agréable. Des petits jardins plein de groseilles, un régal. Un grand bâtiment et un pigeonnier sont bien restaurés. Quant à l’église, l’intérêt est dans la structure de la charpente où les charpentiers ont réutilisé les techniques des voiliers.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 13:25

 

Court passage dans une ville de la Sarthe plein de clins d’œil au passé

 

La Ferté Bernard- ND Du Marais 04T’ignorais le nom. De la Sarthe ton seul repère est le Mans. Quant au reste : Rien ! Pourquoi serais-tu passé là ? Le Mans, t’étais obligé pour la Bretagne. Quand tu repars, tu n’en sais rien de plus.

T’arrêtes l’auto dans une allée boisée proche de l’église. Ta cible, c’est l’église Notre Dame des Marais. Tu ne sais pas où c’est, mais les flèches « centre ville » t’ont amené là. Tu salues un octogénaire qui avance tranquillement sous les platanes, tu demandes si c’est ND des Marais.

« Ce n’est pas d’hier, cher Monsieur ! » Et le voilà parti dans la petite histoire de sa ville. T’as juste une demi-heure pour ton rendez-vous, t’as un gros sac à transporter, tu te balances d’une jambe sur l’autre, partagé entre ton impatience et l’impossibilité de quitter cet homme qui libère le flux de tous les trésors qui l’attachent à sa ville. Le petit bonhomme accroché à son mur. Les ponts plus nombreux que les jours de l’année, qui enjambent les ruisseaux et cours d’eau qui ont assaini les marais.

Et, l’orgue de l’église bien sur, un monument à lui tout seul. Et la porte fortifiée, et et …

En vingt minutes premier tour pour la photo dans les rues piétonnes. Puis le soir, après le concert, quelques images de cette nuit de juin qui illumine les pierres.

 

Les photos sont classées dans l’ordre inverse où je les ai prises. Mais elles restituent l’ambiance de ces cinq heures passées à la Ferté Bernard.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 21:23

 

T’imaginais pas la diversité des plantes !

 

le bauma et ses fleurs - 09Te voilà à ton bauma. « bauma », personne ne sait ce que çà veut dire. Tant mieux, on en garde la propriété intellectuelle.

Quoi ?

Mais non, on sait bien, que c’est pas notre idée, qu’on a copié. Et alors ?

C’est notre petit coin.

Invisible.le bauma et ses fleurs - 26

Seul, les initiés connaissent, et bien sur les lecteurs assidus de ce blog.

Depuis une année calendaire, le grand pari (pas le Grand Paris), c’est, sur cette terre abandonnée, exposée à la sécheresse et au vent, d’y faire pousser des plantes, surtout des fleurs qui ne ressemblent pas à la ronce et au pissenlit.

 

La jachère, c’est formidable. Surtout plus de vingt ans. La terre devient une friche. Une terre sauvage. Sauf que quand il y fait si sec et que le sol est si typé « rejet des exploitations agricoles » que la densité de galets au mètre carré (ou au mètre cube), ça pousse plus à un deuxième mur qu’à une espérance de fleurs agréables.le bauma et ses fleurs - 35

 

Sur un an, t’auras essayé de faire prendre tout ce que les horticulteurs ont de plantes vivaces, de couvre-sol, de fleurs de rocailles. Plus de soixante pieds plantés. Reprise garantie ! Sauf qu’il faut arroser tous les jours. Toi, tu n’es là que quelques jours tous les quatre ou cinq mois. Quand même t’es ébahi du résultat. Plus de quarante plants ont résistés à ton abandon. Plutôt, se sont intégrés à cette terre inculte.

 

Alors on ressort les étiquettes pour essayer de mettre un nom sur ce qui a profité. Pas simple. On rebat les fiches produits comme un vieux jeu de cartes. Une dizaine seulement des petits cartons ont trouvé une fleur qui leur ressemble…

 

Tu t’étais dit « je scanne les étiquettes, et je compare aux plantes », mais t’as pas l’œil ! D’ailleurs, qui l’a réellement ? Et les noms sont tellement sophistiqués qu’il t’est impossible de les mémoriser. Alors ne te gène pas, s’ils sont faux, corrige moi.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 22:11

 

La découverte d'un quartier d'Aubervilliers.

 

le millénaire - Aubervilliers - 09Ce matin là, il n'est pas neuf heures . Le téléphone ! « C'est pour moi ! ». Tu fais ton petit tour sur les news d'internet. T'entends : «  si ! à Carrefour, pas loin de Montmorency, il y a « la » table. »

Tu ne sais pas de quoi elles parlent. Mais toi, Montmorency c'est non !

 

  • « Il faut aller à Carrefour, il y a la table ! »

  • « Carrefour ? On n'y est jamais allé, et moi, je ne fais pas le tour des banlieues !

  • « Regardes sur Internet, on a qu'à aller au plus près ! »

  • « Aubervilliers, c'est à dix minutes, je peux ! »

  • « Mais est-ce qu'ils ont « la » table ? »

  • « On verra, on y va... »

 

Comme tu n'étais jamais allé dans un magasin « Carrefour », ça va être la vraie découverte, la grande aventure ! Pourtant  à Aubervilliers t'as jamais entendu parler d'un carrefour. A ton marché, rue de l'Olive, il y avait eu des inquiétudes, il y a dix ans, quant à l'installation d'une grande surface ; mais depuis, avec la réouverture du marché, les nouveaux commerçants affluent : six ou sept en un an. Donc la peur de la « grande surface » s'est atténuée, ou alors, il n'y a pas de « grande surface » ?

 

le millénaire - Aubervilliers - 20Aubervilliers aujourd'hui c'est un peu galère, à cause des travaux du Tram, le T3. Tu programmes le GPS, il t'annonce dix minutes. Mais au premier feu, t'es à trente. Passée la porte et le périph, le petit panneau, presque timide, « centre commercial du Millénaire ». Deux cent mètres après t'y es. Le parking est immense, tu ne manques pas de place.

 

Quand tu débouches au rez-de-chaussée t'es surpris par l'espace, la lumière. Tu déambules sans faire attention à ton but : "La" table à Carrefour ! Quand tu te ressaisis, tu ne sais pas où t'es. Tu regardes le plan; tu penses avoir compris quand tu te retrouves dehors. Le vigile bien gentiment te ré-explique. Tu y es.

  • S'il vous plaît « la table » ?

  • Je ne sais pas, il faut demander à mon chef quand il aura fini.

  • Heu ? La table ?

  • Ah ! Non ! on ne la fait pas, on est trop petit !

  • Qui ? Où ?

  • Un plus grand, voyez l'accueil !

  • Bonjour, on cherche « la table » ?

  • Oui, je la vois dans le catalogue, mais je ne sais pas dans quel magasin. Il faut téléphoner.

  • D'accord, quel numéro ?

  • Je ne les ai pas, il faut regarder sur internet...

 

« La » table c'est fait ! Deux jours de téléphone, mais une personne consciencieuse qui rappelle. Crispant quand même...

 

Le bonheur du jour, pour toi qui évite comme la guigne, les centres commerciaux, c'est le confort de l'espace. Est-ce parce qu'il n'a pas fait le plein de ses visiteurs ? Tu t'y promènes comme dans un parc, sous une immense verrière qui te laisse voir ton « Paris », ton "périph" ! Le vieux parigot fait deux fois le tour. L'ambiance y est légère. Le périph est maintenu à distance par le canal. Pas de sono, des gens assis tranquillement comme dans un square au bord de l'eau. Presque la plage...

 

Alors, tu refais un tour, visites tes enseignes habituelles, et testes une ou deux boutiques nouvelles pour toi. C'est en y revenant quatre jours plus tard, que tu déambules avec ton appareil photo. A pied t'as mis un quart d'heure de moins qu'avec ta caisse. A ton troisième passage des jeunes t'interpellent gentiment :

- et nous ? On n'est pas sur la photo ?

Tu souris :

  • Non ! Bien sur ! (T'évites toujours de mettre en scène les personnes que tu croises.) tu vas pour repartir, puis tu fais demi-tour.

  • Après tout, si vous l'acceptez, je ferais bien une photo. L'un d'eux se lève, dit « pas moi ». Derrière un autre homme,  lui,  demande à être photographié.

On échange quelques banalités sur le site, si calme et agréable. « Il, n'y a personne, ça ne va pas durer ». Tu donnes le nom du blog.

Le vieux parigot se rentre. Il franchit les pièges de la circulation. Les plots de béton rouge et blanc balisent les méandres d'un chemin longeant les différents chantiers. T'es dans la poussière, le bruit, loin du calme de ce Millénaire.

 

J'ai mis la photo d'Antoine Grumbach. L'architecte. Je repasserai, faire le grand tour d'un coup de VTT.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 06:47

 

10 Mai 2011: spectacle de commémoration

de l’abolition de l'esclavage, à Clichy.

 

les Oubliés des Lumières - 02Quand Maura te demande si tu peux enregistrer la vidéo d'un spectacle de commémoration de l'abolition de l'esclavage, ça te fait plutôt plaisir. Ça veut aussi dire que les précédents enregistrements, même avec ton petit caméscope amateur lui ont fait plaisir.

Le 10 mai pour toi, c'est pas l'esclavage qui fait ta une. Non c'est Mitterrand, le 10 mai 81. Cette semaine en rangeant chez toi t'es retombé sur des vieux journaux du lendemain que t'avais mis de côté. Tu les as re-rangés en te promettant de retravailler dessus. C'est vrai que ce soir là, tu avais pleuré de bonheur. T'étais engagé dans ton syndicat, et t'y croyais aux lendemains qui chantent.

 

L'esclavage, c'est resté un truc scolaire, ça ne t'a jamais parlé. Trop loin. Jeune homme, c'est la décolonisation, la guerre d'Algérie qui t'ont nourri. Plus tard, l'assassinat de Luther King ou l’Apartheid en Afrique du sud, t'ont secoué. Mais l'esclavage, t'avais mis ça dans un coin. Comme Marignan : 1515. Bien rangé, peut-être avec les souvenirs de Mitterrand.

 

Donc ce spectacle, organisé par la municipalité de Clichy, te plonge dans un espace-temps que tu ignores. Tu découvres ces hommes, oubliés des lumières. Quand même, le spectacle t'impressionne parce qu'il y a une foule qui vit ce qui se joue, qui connaît sa propre histoire. Le dispositif scénique se met en place progressivement, les récitants lancent des images musicales ou dansées qui attisent l'émotion, et la salle réagit avec bonheur.

 

Tu fais quelques découvertes, facile pour toi qui n'es pas un féru d'histoire ou de littérature. Pouchkine par exemple. T'as eu la chance de croiser ses lieux de vie autour de Saint Saint-Pétersbourg et à Tsarkoïe Selo ; là, un village porte son nom. Son aïeul était Abraham Hanibal, un esclave d'origine africaine (Cameroun ou Éthiopie), devenu filleul et général de Pierre 1er de Russie.

 

Donc après un petit repérage tu as enregistré le spectacle. Tu en as fait un DVD témoin de cette soirée, à l'attention de Maura. T'en présentes ici trois minutes extraites du premier tableau. Dans le diaporama quelques photos du salut final. Tu y retrouveras récitants, comédiens, chanteurs, danseurs et musiciens.

 

Bonne soirée donc, bon spectacle !

 

 

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 21:55

 

Quelque chose a changé au 104. Le trop plein.

manège Carré Sénart - 14

Tu te rappelles mes premiers sujets sur le 104, l'unité de mesure du vide sidéral ! Samedi dernier c'était le trop plein.

T'y vas par ce qu'il y a une lecture salle 400 d'un auteur décapant. Plus d'une heure d'attente et rien, plus de place. Les vigiles nous égayent gentiment et ta petite femme se perd a écouter un entretien avec Erri de Luca. Quand tu la retrouves, il parle de l'intelligence des mains. Lui ancien ouvrier, il comprend les choses par le travail de sa main pour le réaliser. Quand il a voulu commencer à écrire, assez tard dans sa vie, il mettait sur le papier le foisonnement de sa pensée. Il se fatiguait a écrire vite, et il se plaignait de ce que sa main n'arrivait pas à suivre le rythme des images qui surgissaient.

"Bien sur ajoute-t-il, je jetais tout. Je n'ai commencé à écrire des choses qui correspondaient vraiment à ce que je voulais dire que quand ma main a pu façonner  l'écriture comme elle tenait les outils."

 

Une heure pour rien, alors que tu aurais pu la passer en compagnie d'un homme qui en quelques phrases sait exprimer l'intelligence du travail manuel !

 

En quittant le 104, tu repasses devant le manège Carré Sénart. Quelques images pour te montrer l'intelligence des concepteurs, le savoir faire des réalisateurs.

Animaux, insectes créent un espace imaginaire pour chacun de nous. Une créativité qui laisse pantois.

 

 

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 14:58

Merci de m'aider à répondre à cette question,

qui, tu en conviens, est essentielle!

pierre pour fontaine05

Tu me connais assez pour savoir que les vieilles pierres, je les aime quand elles sont à leur place. les ruines de pierre ne font pas travailler mon imaginaire.

Alors quand le voisin me montre celle qu'il a trouvée alors qu'il applanissait le chemin pour sa barque, j'avoue que je suis bien désemparé . Déterrée, posée sur sa palette, ce vestige d'une autre époque n'est pas très causant. T'as pas l'habitude de te promener dans des maisons en ruine, et une pierre seule comme ça, en dehors de tout contexte, surtout bien enfouie, tu ne l'aurais pas remarquée. Mais il y en a que la fouille défoule!

A quoi servait-elle, demande-t-il?

pierre pour fontaine01D'abord la forme générale n'évoque rien. une partie arrondie avec une gorge, en trois  parties, une plus large et profonde. 

Ensuite un gros trou rond de plus de 20 cm de diamètre. C'est le voisin qui l'a dégagé. Il avait été obstrué. Enfin quatre gougeons d'acier rouillé montrent qu'un assemblage solide liait à la pierre, un équipement.

Après avoir rejeté nos propositions d'un pressoir, il suggère qu'il s'agissait de la base d'une fontaine. Ou d'une pompe.  Il se demande si autrefois près de cet endroit il n'y avait pas un ancien lavoir, peut-être même une capture d'eau?

Mais il n'y a plus de trace.

Alors cher visisteur d'un jour, si tu passes sur ce blog, si tu as une suggestion ou une photo, merci de nous aider à résoudre cette angoissante énigme de la pierre trouée à la gorge profonde!

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 07:36

depliant ABOLITION 2011-1-1

 

Spectacle musical, théâtrale et chorégraphique sous la direction de Maura Michalon Lafarre.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 21:10

Belle journée de promenade, et découverte de deux blogs « amis »

 Anglet plage - 02

T’es fasciné par la lumière. Ce vingt neuf avril, c’est à Anglet que t’es pris dans ses fils. Non que ce soit la première fois ou tu y passes, mais là, l’équilibre est juste : Pas beaucoup de monde, tu peux marcher la tête dans le ciel bleu ; belle lumière à peine filtrée par la brume, épargnant tes yeux ; petit vent frais, évitant de t’accabler de la lourdeur d’un soleil d’été.

Bref une douce détente.

Déjà des intrépides qui dans un creux de rocher cherchaient le bronzage intégral.

Plus loin, des surfeurs tirer par un cerf-volant. La brise est au rendez-vous.

De l’autre coté des massifs de laurier, les golfeurs.

 

Après un bon après midi à te charger en vitamine D. Journée de repos. Pas de VTT, pas de travaux domestiques, juste se promener, voisiner !

 

http://3.bp.blogspot.com/-pmqosOOC5L8/TbGwbmM3gPI/AAAAAAAAADw/8Ga6vmtYHac/s1600/P2222063.JPGAussi, ce soir t’es plus sensible aux blogs des autres. D’abord cette amie qui nous parle de l’Inde, du Kerala avec des détails précis et documentés.

T’as piraté une photo sur le blog de Chantelinde. Vas-y voir. Le lien est dans mes favoris.

 

Je n’ai pas piraté de photos sur l’Argentine, j’en avais une…perito-moreno---lago-argentino-12.jpg

Là, plaisir de découvrir des jeunes d’un village où tu viens souvent : une amie de ta femme explique que son fils fait le tour du monde avec son amie. Ils sont actuellement en Argentine. Donc un nouveau blog que tu retrouveras à l’occasion, lui aussi dans mes favoris.

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans alblogrj
commenter cet article

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...