21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 03:39

Nouvelle vue de la richesse décorative de ce temple.

Angkor Wat 04

Le temple  a été contruit à l'initiative du roi Suryavarman II qui régna de 1113 à 1150. Notre guide nous montrera des photocopies de images prises en 1866 par John Thomson . Le travail de restauration entrepris alors a été essentiel. Si je retrouve la photocopie, je la mettrai dans un album.

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 03:34

Juste avant d'entrer dans le temple.

Angkor Wat 02

Image rapide avant de pénétrer par la porte ouest. La chaussée est en grès. Il y a des grandes ballutrades en forme de Nage. On ressent bien la puissance de la pierre.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 07:28

Carte postale d'Angkor Wat: l'arrivée devant le site.

Angkor Wat 01

 

Le bus nous dépose au bout d'une longue allée, et nous découvrons progressivement le décor. Angkor Wat dans la lumière du peti matin, bordé de verdure et entouré de grands bassins.

Nous apprenons que c'est un temple montagne, trois gradins, quatres enceintes, plus de 1500 m de coté.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 16:04

 

Dernière visite du 17 Janvier. La Citadelle.

 

Hué - La Citadelle - 02Quand nous arrivons à La Citadelle, cette longue journée à Hué dans un temps maussade, commence à peser. Nous y visiterons pendant plus de deux heures une dizaine de bâtiments et quelques points remarquables. A notre descente du bus, la fatigue s'exprime par un joyeux brouhaha qui domine à peine, le bruit de la circulation. Notre Guide, Tu, nous regroupe sur un coté pour nous présenter l'ensemble du site.

D'abord la porte du Midi.

Nous la contemplons. La forteresse ne déparerait pas les plans de Vauban. La construction a débuté en 1804, sous l'autorité de l'empereur Gia Long. Elle a fait l'objet de restaurations, mais elle reste très marquée (et l'on verra des bâtiments détruits) par les bombardements américains.

 

La citadelle a été construite selon les principes de la géomancie. Tenir compte des cinq éléments : l'eau, la terre, le bois, le métal , le feu. Pour chaque élément une couleur. Quatre points cardinaux, la terre est au centre les points cardinaux tournent autour. Le jaune est la terre, et c'est aussi le roi.

Le portique à trois entrée dont celle du milieu au roi. Sur le coté au mandarin. Pour la fête anniversaire le roi monte au balcon.

A l'étage les concubines et femmes du roi. Elles n'ont pas le droit de sortir ou de laisser voir. C'est pour cela qu'il y a des fenêtres rondes ou en forme d'éventail avec des stores qui les dissimulent.

 

La deuxième enceinte est la cité impériale :40 hectares à comparer à la première enceinte plus de 5000 ha.

La première tour est la tour du Drapeau. La plus haute du Vietnam. Devant les canons sacrés.

Nous visiterons aussi la salle des Mandarins, et le temple To Mieu où se trouvent les 9 urnes funéraires des rois de la dynastie Nguyen commémorés dans ce temple. Il y eu douze rois, trois sont absents, Bo Dai, le dernier, un qui ne régna que trois jours et le signataire de la perte de l'indépendance...

 

Je ne vais pas retranscrire les plus de trente minutes de commentaires de Tu, il donne aux pierres une vie que tu ne retrouves dans aucun guide.

 

vietnam 0037 

Tout notre voyage au Vietnam

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 16:05

 

Musée sympa, mais t’y retrouveras pas le templier d’Indiana Jones

qui défendait son Graal

 

Arville Commanderie Templiers22Il y a des forces comme ça, capable de faire bouger des petits groupes et de les amener là, où la lecture d’un guide touristique n’aurait pas retenu ton attention. C’est pas ton truc les templiers, les guerres dites saintes, croisades et compagnie. Que Jacques de Molay dernier grand maitre ait fini sur un bucher en 1313, bon, ils l’ont montré à la télé, il avait la tête de Depardieu, il était pas tout maigre, pas vraiment ascète. Arville Commanderie Templiers05

Mais faire toutes ces histoires pour un tombeau vide, faut pas exagérer. En plus toi, tu vas jamais dans les cimetières.

Donc ces templiers constituaient une armée privée. Ils se faisaient de la tune. Rien de neuf ! Dans les guerres modernes on sous-traite aussi. Avec quatre-quatre climatisé, pas ces chevaux fourbus qui sentent la sueur.

Dans le petit musée, un moment franchement désopilant, c’est quand le roi Louis IX se goure, et débarque à Carthage au lieu de Jérusalem. S’il avait pris son GPS plutôt que croire en sa bonne étoile…Quatre ans qu’ils l’ont gardé! Pour lui apprendre la géographie sans doute ? C’est vrai qu’on te racontait ça, avec plein de trémolos dans la voix, quand t’étais en primaire, le pauvre Roi, la France qui se saigne pour le faire libérer ! On en gobait des trucs.

 

Le parc de la commanderie est agréable. Des petits jardins plein de groseilles, un régal. Un grand bâtiment et un pigeonnier sont bien restaurés. Quant à l’église, l’intérêt est dans la structure de la charpente où les charpentiers ont réutilisé les techniques des voiliers.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 13:25

 

Court passage dans une ville de la Sarthe plein de clins d’œil au passé

 

La Ferté Bernard- ND Du Marais 04T’ignorais le nom. De la Sarthe ton seul repère est le Mans. Quant au reste : Rien ! Pourquoi serais-tu passé là ? Le Mans, t’étais obligé pour la Bretagne. Quand tu repars, tu n’en sais rien de plus.

T’arrêtes l’auto dans une allée boisée proche de l’église. Ta cible, c’est l’église Notre Dame des Marais. Tu ne sais pas où c’est, mais les flèches « centre ville » t’ont amené là. Tu salues un octogénaire qui avance tranquillement sous les platanes, tu demandes si c’est ND des Marais.

« Ce n’est pas d’hier, cher Monsieur ! » Et le voilà parti dans la petite histoire de sa ville. T’as juste une demi-heure pour ton rendez-vous, t’as un gros sac à transporter, tu te balances d’une jambe sur l’autre, partagé entre ton impatience et l’impossibilité de quitter cet homme qui libère le flux de tous les trésors qui l’attachent à sa ville. Le petit bonhomme accroché à son mur. Les ponts plus nombreux que les jours de l’année, qui enjambent les ruisseaux et cours d’eau qui ont assaini les marais.

Et, l’orgue de l’église bien sur, un monument à lui tout seul. Et la porte fortifiée, et et …

En vingt minutes premier tour pour la photo dans les rues piétonnes. Puis le soir, après le concert, quelques images de cette nuit de juin qui illumine les pierres.

 

Les photos sont classées dans l’ordre inverse où je les ai prises. Mais elles restituent l’ambiance de ces cinq heures passées à la Ferté Bernard.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 21:23

 

T’imaginais pas la diversité des plantes !

 

le bauma et ses fleurs - 09Te voilà à ton bauma. « bauma », personne ne sait ce que çà veut dire. Tant mieux, on en garde la propriété intellectuelle.

Quoi ?

Mais non, on sait bien, que c’est pas notre idée, qu’on a copié. Et alors ?

C’est notre petit coin.

Invisible.le bauma et ses fleurs - 26

Seul, les initiés connaissent, et bien sur les lecteurs assidus de ce blog.

Depuis une année calendaire, le grand pari (pas le Grand Paris), c’est, sur cette terre abandonnée, exposée à la sécheresse et au vent, d’y faire pousser des plantes, surtout des fleurs qui ne ressemblent pas à la ronce et au pissenlit.

 

La jachère, c’est formidable. Surtout plus de vingt ans. La terre devient une friche. Une terre sauvage. Sauf que quand il y fait si sec et que le sol est si typé « rejet des exploitations agricoles » que la densité de galets au mètre carré (ou au mètre cube), ça pousse plus à un deuxième mur qu’à une espérance de fleurs agréables.le bauma et ses fleurs - 35

 

Sur un an, t’auras essayé de faire prendre tout ce que les horticulteurs ont de plantes vivaces, de couvre-sol, de fleurs de rocailles. Plus de soixante pieds plantés. Reprise garantie ! Sauf qu’il faut arroser tous les jours. Toi, tu n’es là que quelques jours tous les quatre ou cinq mois. Quand même t’es ébahi du résultat. Plus de quarante plants ont résistés à ton abandon. Plutôt, se sont intégrés à cette terre inculte.

 

Alors on ressort les étiquettes pour essayer de mettre un nom sur ce qui a profité. Pas simple. On rebat les fiches produits comme un vieux jeu de cartes. Une dizaine seulement des petits cartons ont trouvé une fleur qui leur ressemble…

 

Tu t’étais dit « je scanne les étiquettes, et je compare aux plantes », mais t’as pas l’œil ! D’ailleurs, qui l’a réellement ? Et les noms sont tellement sophistiqués qu’il t’est impossible de les mémoriser. Alors ne te gène pas, s’ils sont faux, corrige moi.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 08:04

 

Encore une balade avec ta « rousse ».

 Tags canal de l'Ourcq 08

Tu retrouves sur ton disque de sauvegarde ces images prise en mars le long du canal de l’Ourcq. Tu passais presque tous les jours, juste un petit train-train pour te conserver les jambes en forme. T’avais senti que le pont sur le canal pour le passage du T3 était imminent. Ils le monteront pendant les deux trois jours où tu seras occupé ailleurs.

Bien sur le taggers tu les vois. Tu repasses prendre l’appareil, tu traines un peu car le mur qui longe le canal sur plus d’un kilomètre est peu éclairé, exposé au nord. Même en début d’après midi, la lumière n’y est pas. Les taggers si !

T’as photographié systématiquement tous les cinq mètres. Tu voulais faire un panoramique qui restitue la progression du spectateur. C’est comme une BD. Toutes les pages n’ont pas été dessinées par les mêmes auteurs. L’inspiration change.

Il y a comme souvent des personnages, inspirés d’hommes réels ou imaginés. Souvent la représentation de personnes armées, ou de bombes ricanantes. Contre la société ? Contre leur perception du monde ?

T’aimes bien l’évocation du flux des notes de musiques emportées par le tourbillon projeté des haut-parleurs, prolongement de la chevelure de l’homme. Tu t’interroges juste sur la marque « Adidas » inscrite sur le tee-shirt. Ajouté après, ou sponsor de l’artiste ?

Pas de panoramique comme tu l’avais envisagé. Le petit PC de secours dont tu disposes, a mouliné toute la nuit sans en venir à bout. Mauvais paramétrage ou manque de mémoire, tu ne sais.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 21:40

 

Cette Bidouze ! t'en aura fait de kilomètres à rêver sur ta bécane !

 la vache noire et la bidouze01

Tu ne vas pas casser l'ambiance avec ton histoire de vélo. C'est bientôt les vacances, tourne la page et va plutôt tester quelques bons rouleaux à Capbreton.

C'est vrai que c'est salaud de t'avoir fauché la bécane, mais merde, c'est rien qu'un vélo.

 

T'as raison, mais avec elle, j'avais pris plaisir à me perdre dans les bois, à trouver le petit chemin que le temps avait préservé. Tu sais, on se parlait. Tiens dans cette toute dernière balade le long de la Bidouze en avril. Quand tu viens de Viellenave et que tu veux monter vers Bentaberry, juste avant d'arriver aux quelques maison en haut, il y a une bonne cote. Ton VTT rouge, il a son rythme, il a besoin de se sentir soutenu pour garder l'allure, et quand tu es trop distrait par le paysage, il te rappelle à l'ordre par une petite glissade dans une ornière ou en tapant dur dans un gros cailloux. Ce jour là, on avait convenu de rouler souple et de s'empoigner la cote en gardant du couple et avec une vitesse de rotation assez rapide, mais sans forcer. Un petit peu avant on teste le dérailleur, les vitesses passent même en tirant sur la chaîne.

Tu voulais repasser pour les photos de vaches noires que t'avais vu courir la veille. Et puis ta vieille carte de rando indique que depuis là haut, il y un chemin de terre qui rejoint Came, vers le pont, en suivant la rive gauche de la Bidouze.

T'en fais des histoires pour des vaches !

D'accord, mais les voisins ne te parlent que de leurs blondes d'aquitaine. T'es surpris quand tu passes là, de voir ces vaches courir dans des immenses pâtures. T'avais jamais vu !

Le GPS sur le guidon te donne la pente et ta vitesse. 3% ,10 km/h, ça va. Quand la pente change, tu joues du dérailleur, ça suit : 10%, 5 km/h. Tu penses y arriver quand tu tapes dans le mur 18%. Debout sur les pédales tu secoues ta bécane, encore une couronne, tu forces un peu, la roue dérape dans le sable, ton pied tombe par terre. T'es mort. Le cœur est devenu fou...Péniblement tu te relances à pied et la cote finie tu reprends ta course tranquille.

 

En haut tu guettes le chemin. Disparu. Encore un coup des remembrements. Emporté par l'élan tu descendras en suivant les vaches jusqu'à la ferme. Sur le retour, tu chercheras encore le passage vers Came. Inutile. Un petit coup de départementale et tu basculeras vers la berge. Un moulin bien caché que tu n'imaginais pas. En plus complètement dissimulé par la végétation. C'est le bruit de l'eau au barrage qui t'a guidé.

 

Voilà le vieux VTTiste bien triste sans « sa rousse » avec laquelle il avait parcouru tant de chemins vers la Bidouze !

Va falloir s'inventer un nouveau rêve...

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 08:46

 

 Promenade du Canal de l'Ourcq au Canal St Denis.

Le Millénaire. Sa dernière balade.

 

Chantiers du Millénaire en VTT -26Tu n'aurais peut-être jamais utilisé ce matériau photographique, si ton VTT, qui te guide dans tes balades ne s'était pas fait enlever par une bande de voyous.

Ce jour là, T'avais repris ton parcours le long du canal de l'Ourcq. Compliqué, des travaux partout, pas seulement ceux du T3 près des Grands Moulins de Pantin, mais ceux du démantèlement de la CPCU près du Bassin de la Villette, et les nouveaux chantiers vers le « Technicentre ».

Ta « rousse » était contente, elle te sentait fort sur les pédales, et les chaos des tranchées, des remblais, la faisaient bondir de bonheur. Un bon appui, se lancer et hop ! Ça passe. Sur la longue ligne droite du parc de la Bergère, tu lui fais mordre sa chaîne, et ça file. Tu fais demi-tour à Sevran, car t'as dans la tête de repasser au Millénaire par le canal.

En débouchant du parc de la Villette tu prends le canal qui va vers St Denis. Ton premier arrêt est là, juste à la descente du quai. Il y a une station pour la navette fluviale. Le temps que tu te promènes, tu en verras deux. Elles font des rotations jusqu'au Millénaire. Les quais sont faits de pavé disjoints couverts de sable ou de boue. Les camions des chantiers manœuvrent. Tu vois les grues au loin. Tu te relances, ton Nikon sur le ventre. Un pied par terre, tu captes ce qui se présente, sans trop savoir. Des images, quoi ! T'es dépassé par un jogger. Tu le suis tranquille, quand il saute brusquement sur la passerelle de l'écluse. Le canal se divise en deux. Il passe les deux écluses en quinconce et disparaît en direction d'Aubervilliers. La passerelle est étroite, moins large que le guidon de ton VTT. T'as pas envie d'être déséquilibré s'il s'accroche, tu vises le pont au loin.

Chantiers du Millénaire en VTT -12Que des camions, des grues, des bétonnières, un vacarme qui ne laisse même pas passer les bruits des voitures. De la boue, de la poussière, les alarmes des engins qui reculent. Sur le pont c'est épouvantable. Tout est bouché. Tu cherches par où passer et tu comprends qu'il faut longer les travaux sur les trottoirs protégés en sens interdit.

Quand tu rejoins les quais près du Millénaire, il y a longtemps que les deux navettes fluviales sont arrivées. L'une repart déjà. A l’abri des nouvelles constructions, loin des axes routiers tu ressens le calme qui t'avais impressionné lors de tes premières visites piétonnes. Les bords du canal sous le soleil sont vraiment un lieu de détente pour la pause du midi.

 

Ta bécane "rousse" n'a pas grand chose à faire. Elle a passé une bonne matinée, se prépare à retrouver sa cave après un petit coup de jet d'eau pour effacer les projections de ciment.

Elle ne sait pas que c'est sa dernière balade. Toi non plus. Quand tu rentres de ton week-end dans la Chartreuse, un jaloux malveillant a défoncé la porte et enlevé ta belle. C'était la première fois que tu ne l'emmenais pas en déplacement. T'es bien châtié.

T'étais pas le seul. Un autre a perdu son scooter. Le ministre a beau dire que la délinquance diminue, dans l'immeuble on est passé d'un vol tous les 20 ans, à un par mois. Le temps s'accélère !

 

Ça te détruit le moral, cette bécane "rousse" qui te manque.

 

lire aussi: la table au carrefour du Millénaire

Partager cet article
Repost0

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...