1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 13:53

 

Quand tu ne peux tout emporter, ou tout fuir ?

 

Table-raz 0197 modifié-1 copie modifié-1

  •  

    Salut ! Curieuse ta photo, quel rapport avec ton titre ?
  • La photo ? C'est une vieille photo, dont les couleurs sont de simples coloriages. Cette photo, tu l'as vue toute ta vie, Un grand cadre devenu terne et poussiéreux, dans la chambre de tes parents. Tu ne sais quand elle fût prise, ni pourquoi avoir fait faire ce travail si soigné, surement un peu cher. Tu l'avais récupérée quand les biens de tes parents furent dispersés. Tu voulais faire raconter son histoire, à ce regard. Et puis, voilà que le temps t'est compté, plus beaucoup de temps, alors tu tries, et tu abandonnes à la cave des cartons de souvenirs que tu ne peux plus porter. Tu dois lâcher prise. Même dans tes souvenirs chers. Te préparer à faire table raze.
  • Non ! Je ne te suis pas. Une photo, c'est une photo, un souvenir, un moment passé. Si ce sont des objets du passé qui encombrent ton instant présent et te prennent la tête, il est grand temps que tu t'en débarrasses. Si tu veux me parler de ta photo, tu peux, mais n'agites pas de grandes phrases ! Quant à « tout fuir ? » Là non plus je ne te comprends pas, et surtout je ne vois pas le rapport …
  • Tu as raison, ce que je je voulais te dire, c'est qu'à chaque fois que j'ai fait table raze, c'est une rupture dans les liens affectifs, sociaux, ou professionnels. Tu en as souvent été acteur, mais aussi un peu contraint. Combien de fois as-tu donné ta « dem », parce que c'était la seule issue ?
  • Mais là, pour ta photo, t'as rien à fuir !
  • Non, pas au sens propre, mais décider de refermer tout ce qui te reliait à une grande partie de ta vie, c'est physiquement et psychologiquement, une façon de faire table raze. « Qui se souviendra de mes souvenirs ? » Là, tu tranches, tu sens que tu ne peux plus trimbaler ta kyrielle d'images. Personne ne t'avais rien demandé, hein ! Comment t'es-tu inventé ce scénario de porteur de mémoire ? Il était temps de faire table raz. Pour toi.
  • Quand même, avec ta photo, que voulais-tu nous dire ?

 

La photo :

 

Tu n'en connais pas la date précise. Tu sais juste qu'elle était déjà au mur quand tu n'avais pas quatre ans. Aucun de nous n'a questionné les parents sur la photo, comme si, elle suffisait à tout dire. Donc probable avant 1950. Les seules indications que tu trouveras au dos, des annotations crayonnés, bordeaux pour les rayures et doré pour le médaillon. Ta mère avait déjà trois gosses. Regarde les épaules, effacées mais redressent le dos. Les joues conservent un coté post-ado. Le port de tête dans les canons des affiches de cinéma, n'est pas affecté, résolution, confiance.

Le châtain des cheveux repassé au crayon marron, le tain du visage est réinventé par une couche de couleur, proche d'un fond de tain de prisunic. Aucune fatigue visible, aune ride. Pourtant ta mémoire se souvient de la fatigue, des privations. Gommées !

Les yeux !Ah ! Les yeux ! Là, le photographe, a manqué la cible. Les yeux étaient clairs, d'un bleu proche de celui dans le médaillon. La photo ne restitue pas cette lumière. Bien sûr, il y a une part liée à la technique, celle d'un cliché très contrasté, colorié postérieurement. Mais quand même, le regard est essentiel à l'identification, il établit le lien. Voilà pourquoi, cette image dans son cadre de dorures fanées, n'a pas été interrogée : les yeux sont faux, trop noirs, trop durs, impersonnels.

Le premier matin, plus de soixante ans après, quittant l'hôpital où ces yeux se sont éteints pour toujours, t'es convoqué par un médecin, qui ne te dit rien avant d'être dans son bureau. Il te fait assoir et t'expose sa demande, récupérer le cristallin des yeux pour une greffe potentielle. T'as pas pu.

 

Sur la photo, t'as éclaici les yeux avec photoshop... Pas pu résister!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by AlbumRJ - dans Table rase
commenter cet article

commentaires

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...