15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 17:27

Qu’est-ce que c’est que le radar ? Bande d’andouilles !

Tu te rappelles Fernand Raynaud ? Tu l’as vu pour la première fois sur une petite estrade en plein air à Mende en 1957. Même de loin, quelle découverte. Tu l’as retrouvé à la télé dans trente six chandelles le dimanche soir et deux fois à Bobino. Ce type te parlait. Bien sur aujourd’hui, ses blagues ont perdu le décapant que des Coluche ou Le Luron ont su protéger du temps.

Mais quand même, quoi de plus actuel que cette vieille blague : « qu’est-ce que c’est que le radar ? Bande d’andouilles ! »

Tu connais pas ? Un gus convoqué au service militaire à plus de trente cinq ans parce qu’il y avait une erreur mécanographique. Tu sais, les cartes perforées du début de l’informatique.

fernand r

Dans la cour, un caporal de carrière plein de tics explique le radar. Te moques pas du caporal, il fait son boulot. Ce qui est con, c’est que ce soit à lui qu’on demande d’expliquer le radar ! Tu te rappelles que pendant ton instruction, un margis essayait de t’expliquer les explosifs : les soufflants et les brisants. Et pour bien te faire comprendre, il te donne la vitesse du souffle dans un tube éprouvette au moment de l’étincelle pour le brisant. Pour le soufflant il n’a pas le chiffre, mais ce n’est pas pareil…

Qu’est-ce que c’est que le radar ?

C’est comme qui dirait un rayon lumineux qui jaillirait d’un point A (comme le flash d’un appareil) pour aller s’écraser sur la plaque minéralogique d’une voiture, le point B, et qui se réverbérerait sur les cristaux CCD d’une plaque photo numérique le point C. Le bon vieux caporal de l’histoire a une hésitation : « j’ai oublié quelque chose dans la définition. Le radar c’est comme qui dirait un rayon lumineux qui partirait d’un phare de voiture ALLUME ! »

Depuis Einstein tu sais que les rayons lumineux peuvent être déviés par les trous noirs. Là il y avait un sacré trou noir. Le flash du radar est allé dénicher ta bagnole au deuxième sous-sol de ton parking. Et au-dessus on est autant protégé que les militaires de la force de frappe, par des mètres et des mètres de béton. « Armé, bien entendu ! »

T’as jamais joué au Loto, alors comment la folle machine informatique a-elle pu te désigner à l’inquisition du radar et de son flash insinueux ?

La première détonation de la lettre de contredanse. Explosif soufflant ! Te voilà sur le cul ! Perturbé. Il y a plein de mots, des codes barres, le montant à payer, et la notice d’exonération, mais gare à toi si t’as pas payé la caution…T’es sonné. Ton épouse rentre, te trouve décati, t’interpelle…Quand tu n’as pas été soufflé par l’incrédulité, la simple lecture détaillée, la tête froide, te donne le lieu et l’heure. T’as confondu  Montrouge et Antony, et à cette heure là, il y a longtemps qu’on était sous la couette !

Tu relis, mais tu ne comprends pas, c’est à toi de faire la preuve : T’es allé à Montrouge le samedi, le PV parle du mercredi à Antony. Mais qui peut savoir que ledit  mercredi t’étais sous ta couette ?

Le lendemain tu appelles le service juridique où tu es abonné. « PV- Radar; en quoi pouvons-nous vous conseiller ? Je me renseigne si quelqu’un s’y connaît ... »

-         Allo !

-         Oui !

-         -Ah ! Vous êtes encore là ?

-         Oui !

-         Bon, la personne compétente n’est pas là. Mais j’ai consulté la loi, c’est à vous de faire la preuve que vous n’étiez pas là!

-         Comment je peux faire la preuve ? J’étais sous la couette !

-         Ah ! Si vous conduisiez sous la couette vous n’avez pas vu le radar !

-         …

-         Quelqu’un peut-il témoigner que vous étiez sous la couette ? Je veux dire chez vous.

-         Ma femme…

-         Qu’elle fasse une déclaration sur l’honneur !

-         Ça va être drôle…

-         Attendez, excusez-moi un instant, on me rappelle… Oui, il y a sur la contravention une clause qui dit que vous pouvez demander le cliché, peut-être que c’est pas vous ?

-         Merci

 

Trop de mots en gras sur cette contre-danse. Comme t’as été sonné par le souffle, t’as pas compris que tu pouvais demander la photo.

La lettre est précise le radar t’a vu sous un réverbère à Antony. En pleine nuit !

 Tu postes ta demande et tu attends. T’as quarante-cinq jours pour contester. Le temps est long au regard des délais qui s’amenuisent !

Plus de deux semaines, un courrier, « on ne peut vous adresser le cliché, c’est pas vous ! », Plus loin :  « ce courrier n’interrompt pas les délais de paiement et de contestation ». Tu te dis que ça va suivre. T’attends un peu pour payer la caution. Encore dix jours.

Nouveau courrier : « vous avez contesté cette infraction en signalant que vous ne pouviez en aucun cas en être l’auteur ». T’avais rien contesté du tout, juste demandé une photo….

Tu crois que c’est fini, et non, encore une lettre : « suite à la demande d’exonération que vous m’avez fait parvenir, j’ai transmis à l’officier etc, suite à donner etc… »

Là, tu as compris ce que c’est qu’un explosif brisant !

Fernand Raynaud termine son sketch par son entrée dans le bureau du colo, colonel :  « Monsieur le directeur, il y a un type dans la cour qui nous dit à droite, à gauche, en avant, demi-tour ! Il ne sait pas où il veut aller, venez vite l’arrêter avant qu’il tue quelqu’un ! »

 

Si tout va bien, tu t’en sors avec un frisson rétrospectif. Les procédures administratives déshumanisées, ces phrases que tu n’as jamais dites imprimées et renvoyées comme des faits. Imagine cette gosse en garde à vue pour une baston en sortie de bahut. Comme il y avait eu, il n’y a pas longtemps, ces interrogatoires en classe par les gendarmes…T’as perdu les pédales juste parce t’étais accusé injustement et que tu ne savais pas t’expliquer. Imagine les mômes !

 

Tiens, un petit dernier pour la route. Extrait de l’Os à Moelle de Pierre Dac de mai 38 (lire le bouquin ! aux éditions omnibus) :

« Faits divers.

De Paris.

Alors qu’il repassait un pantalon dans un pressing, M.  F. Barbomètre aperçut, confortablement installé à l’intérieur du vêtement, un vieillard à l’allure digne, mais néanmoins débonnaire. Interrogé, ce dernier avoua ne pas avoir voulu quitter son pantalon dans un moment aussi difficile.

Etant donné le nombre de vieillards barbus qui déambulent dans la ville, vieillards pour la plupart de fausse origine, la Préfecture de Police a doté les inspecteurs ainsi que les gardiens d’un appareil à tirer les barbes, afin de déceler les fraudes, toujours possibles. »

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Trop fort! je viens de manger un beefsteack ce soir, moi le végétarien. Mon éclat de rire s'est entendu à mille lieux à la ronde
Votre cher concombre


Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...