21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 22:52

Les Arrivants

 

En reconnaissant les images de la fête de Ganesh, tout d’un coup, tu réalises que ça se passe chez toi. Les « Arrivants » ils arrivent là, presque dans ta rue. Tu reconnais le quartier, les personnes qui y vivent. C’est vrai, tu ne t’es jamais posé la question où ils vont,  ceux qui arrivent par les chemins tortueux, mais pas gratuits,  qui se sont enfuis de leur pays ?

Ben là, dans ta rue…

Alors t’as mixé dans cette vidéo quelques images du quartier quand les habitants partagent leur culture. Mixé avec des images de la tour Eifel, symbole de la ville lumière !

 

Dans l’ombre, les personnels de la Cafda. Tu les découvres. La caricature du fonctionnaire sans implication, ni initiative, s’en tenant au règlement en prend un coup de vieux ! La complexité d’une demande d’asile, t’imaginais pas. Mais l’expertise avec laquelle les personnels guident les arrivants dans les procédures administratives est impressionnante. Ne crois pas qu’ils sont bons par la routine ! Non ! Chaque cas est unique et nécessite vraiment de construire un cheminement  spécifique adapté. Le métier avec lequel ils traitent les besoins des arrivants en sollicitant leur propre autonomie, c’est du grand art. Bêtement toi, t’aurais fait certaines démarches à leur place. Confronté au mur des contraintes budgétaires, t’aurais laissé filer un ou deux de tes propres tickets restaurant. Pourtant faut savoir résister et bousculer le comptable…

 

Quant aux demandeurs d’asile, tu reçois leurs confidences au compte-gouttes. Quelle pudeur pour décrire par quelles épreuves ils sont passés. Parfois tu es surpris par la conviction avec laquelle ils sollicitent certaines aides. Ils mettent toute leur énergie et leur détresse pour un ticket repas.

 

Alors, cette jeune érythréenne qui peut accoucher et bénéficier de la PMI, ça te touche. Tu sais combien ça te coute sur tes cotisations de mutuelle le financement de  la CMU. Constater vraiment le soutien que ça procure à cette jeune femme, redonne du sens aux cotisations sociales.

 

« Les arrivants » est un film qui réconcilie avec nos valeurs sociales et républicaines. Même si tu ne comprends pas pourquoi ce couple de Mongols n’a pas été accepté, si les délais paraissent longs pour ceux qui les vivent, leur accueil est réalisé efficacement et dignement.

 

Si tu n’as pas vu ce film, cours-y vite, quoique peut-être, ça puisse valoir le coup d’attendre le DVD, car le ciné parisien où il est projeté en rajoute sur l’inconfort, et la qualité déplorable de la projection. Le dénuement ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

A


J'ai reçu hier d'une amie un message sur la marche des sans-papiers dans l'Yonne, avec une trentaine de photos. L'accueil des fonctionnaires de la PP n'est probablement  pas le même pour les
sans papiers que celui des  travailleurs sociaux de la Cafda pour les demandeurs d'asile. Pas les mêmes objectifs. Dans mon appréciation du film, le travail de ces derniers je ne l'imaginais
pas. Du fait du lieu, l'établissement de la Cafda, des rapports que la situation crée: les travailleurs sociaux sont dans l'action, ils font face au difficultés de l'accueil; les demandeurs
d'asile deviennent l'objet de démarches administratives complexe pour éviter l'expulsion et la ruine de leur projet de recommencer à Vivre. On ne reçois leur souffrance que par leur récit, leur
désespoir, leur épuisement, leur colère d'affamé, d'indignation. Ce récit est médiatisé par les traducteurs et les sous-tître. Les traducteurs ont aussi un role, médiateur entre deux monde, et
révélateur des comportements de chacun.


L'intellectuelle mongole au sortir d'une situation de tension extème, comprenant que sa demande risque de ne pas être acceptée, reste d'un calme impressionnant. En face la jeune femme, dans une
détresse profonde de son impuissance s'agite, crie, pleure, a besoin d'être rassurée sur le sens de son travail et l'acceptation nécessaire de l'échec de l'accueil.


Deux réalités s'affrontent, la Mongole persécutée sait que sa lute n'est pas finie, qu'elle lui donne sa force. La jeune assistante sociale s'épuise dans un combat quotidien où la souffrance des
autres qu'elle ne supporte plus l'atteint elle.


J'avais pris plein de notes sur ce film, mais le temps passé à ma petite illustration  vidéon'était plus diponible pour le sujet.


Et puis hein! moins de dix visites, alors qu'il y en a 3000 pour le volcan qui fume


Salut


AlbumRJ


 



Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...