2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 22:00

Le bauma

le bauma 1

Au début il y avait une friche.

Enfin, pas le début du début.

Le début de la retraite de ton beau-père.

Parce qu’avant ce début là, c’était une fin.

Une enclave entre maïs et pâture, qui servait de repoussoir.

On y repoussait les cailloux ;

On y repoussait les branches tombées, les arbres cassés.

N’y poussait que les ronces, les fougères et au milieu quelques fraises des bois.

Pour y semer des escargots sous quelques vieilles tuiles, il a fallu enlever les cailloux, les branches pourries, les troncs tordus, les ronces  griffues et les fougères denses.

Mais les fraises des bois ont aussitôt disparu.

Quelques années plus tard, les escargots aussi.

Restait une friche.

Mais une friche fauchée, ratissée, retaillée. Clean quoi ! Propre sur elle.

Pas à l’abandon.

Et visitée.

Sur deux plots de béton, une vieille planche longtemps fut  le seul banc.

Sous un noisetier.

Il y avait un chêne aussi.

Un arbre qui s’était planté là, à la croisée des chemins.

Un arbre sans prétention.

On n’y fait pas attention.

Sauf les maïs qui ne supportent pas.

Trop d’ombre

Trop de gène pour les machines

Comment fut-il sauvé ? Su-t-il jamais qu’il était condamné ?

Mais il est là.

La menace l’a rendu visible.

Il veille sur le bauma.

Le bauma ? Qu’est-ce que c’est que ça ?

C’est un espace délimité où chacun peut s’arrêter.

Un espace rond où tu es protégé.

Un espace ouvert d’où tu peux contempler le réel.

Un espace de pierres qui te rassure.

Tu peux fermer les yeux et rentrer en toi-même.

Une autre profondeur sans vertige ni pression.

Un cercle pour calculer les racines carrées.

Le rayon du cercle, le centre du cercle, l’arc de cercle, la circonférence de pierres

C’est ton centre, espace fermé, avec cette ouverture

Tu te projettes,

Tu te recentres,

Tu t’assois 

Tu contemples

A qui penses-tu ? Ou à quoi ?

Tu peux parler, à peine dire, retenir un mot, lâcher un soupir,

Espérer.

Espérer quoi ?

Tout !

Même si tu n’y as pas pensé.

Espérer tout !

Tout, ce n’est pas n’importe quoi quand on y pense.

Penser à rien !

Juste être.

Ne pas être rien, exister.

Partager cet article
Repost0

commentaires

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...