16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 15:23

Près de Dar El Salam : Kundichi et Bagamoyo

Dimanche 23 juillet 1978 au Mercredi 26 juillet.

 

Kundichi - Dar el Salam - 24Quand tu choisis un circuit aventure, tu penses découverte de l'insolite, les espaces cachés, protégés. Cette semaine là, va être une aventure logistique et budgétaire. Il restera à vivre la calamité du charter via Ethiopian Air line. Avant d'être achevés par les aiguilleurs du ciel.

 

Dans mon dernier post, je reportais mes notes de voyage, consciencieusement consignées pour, pensais-je, pouvoir contester l'organisation, au retour. Accessoirement je notais le nom des villes et villages dont je n’imaginais pas oublier si vite l'existence. Sans ce carnet et la magie de « Google earth », je ne saurais pas vous raconter ces quelques jours. Donc, nous nous éveillons ce dimanche 23, avec l'animation du « book office » de Dar El Salam, vers les 6h du mat.

 

Tout s'anime, lumières, musiques, passage d'un monde affairé et bruyant. Chacun ouvre ses yeux ébahis au milieu de la foule qui contemple ces ahuris. On en fait rire plus d'un. Tant bien que mal, chacun récupère ses affaires, et en taxi se rend à l'YMCA. Bien sur pas de place. La réservation téléphonique n'a pas été faite. Pendant le petit dej, Maryse s'aperçoit quelle a oublié son sac africain avec des petites choses comme son pagne et sa gourde. Béatrice l'accompagne à pied, jusqu'au « box Office » où elle retrouvera son bien.

 

Vers 11h, avec Daniel, on fait un tour de ville à la recherche d'un hôtel. Le prix d'une chambre au New Africa Hôtel, 330$ nous dissuade. De son coté, notre guide Joël, a trouvé un hôtel, qui correspond au budget.

 

Reste à décider de ce qu'on fait de la semaine.

En attendant, petit méchoui à l'YMCA, et en avant pour l’hôtel, le « Clock Tower ». Consternation générale en découvrant les lieux : nous n'avons jamais vu pire. On se dit qu'on méritait le New Africa !

En fait, c'est une grande salle, à peine éclairée, avec des cloisons de bois bleues, en croisillon, d'environ 2m de hauteur. Une sorte d'open space dans une grange crado. Un peu de toilette, organisation du ramassage des affaires, attention cet open space est « open ». Plusieurs femmes ont sorti les jolis chiffons; tous, abasourdis par notre hébergement, nous décidons de nous faire plaisir, avec un bon repas au New Africa. Le menu vu le matin, n'était plus disponible, ni steak, ni « capitaine ». On se cale quand même. Le retour vers le Clock Tower se fait à contre-coeur. L'open space, la nuit est pire que le jour. Une lampe blafarde oscille au bout d'un long fil, elle est la seule pour éclairée collectivement tous les espaces. Les lampes électriques sortent des sacs. Un peu partoutça grouille, sous les oreillers, sur les matelas des cafards gros comme le pouce, que notre présence n’effraient pas. Les faisceaux des lampes électriques ne tardent pas à concentrer des tourbillons de moustiques, ça va être drôle !

Je me résous à la "camisole" du duvet sarcophage, me plie une chemise au dessus du visage et rabat précautionneusement mes bras le long de mon corps. La suée vient immédiatement, tu colles et sursautes à chaque « chatouillis ». Toi, c'est les « bêtes », mais de l'autre coté, les filles ont aperçu au dessus de la cloison, le regard voyeur d'hôtes extérieurs au groupe. A chaque grincement de cloison ou du parquet elles poussent un petit cri. Nous sommes assiégés ! La nuit fut brève (très peu dormi) et longue (attendre le jour).

Mais pourquoi faire ?

Le lundi 24 juillet, après la douche, c'est le moment des pluies tropicales. Maryse et Yvonne se votent un budget taxi pour l’YMCA. J'attends Béatrice et Brigitte comme convenu, mais elles oublierons de me prendre en sortant. On contemple au passage la tête d'Hervé, bouffé par les insectes, jusqu'au nez qui est boursoufflé. Repas à L'YMCA et nous partons par petits groupes en taxi. Nous, vers un village de pêcheurs, Kunduchi. C'est là que j'ai fait quelques photos de barques ramant sec pour franchir la barre de l'océan. Bien sur mes photos ont du grain, parfois la mise au point est limite, et la durée de conservation de certaines diapos a été altérée par les conditions climatiques un peu hard, entre les froids du Kilimandjaro et la chaleur humide quasi tropicale de Dar el Salam.

Le soir nous nous installons à l'YMCA. Ouf !

Mardi 25, après une bonne nuit, on se retrouve au petit-dej. Les visages sont plus humains, les blousons, après les averses de la veille, sont presque secs. Le projet, c'est Zanzibar. Joël avait un accord avec un pilote d'un petit avion de l'aéroport. Mais le moteur est par terre, en révision. On ne sait pas quand on peut partir. Tant pis, on fait les sacs et en route pour Bagamoyo.

 

On trouve à camper, pas trop cher. Tour du village : assez décevant. Évidemment je ne sais ce que Bagamoyo est devenu aujourd'hui. Nous avons visité, sans y trouver d’intérêt, les vestiges des différentes occupations subies, des sultans, de allemands, et aussi des vestiges de l'esclavage. On profitera de la plage et des repas préparés par le gérant du camping. Toujours pas de contact concernant l'avion pour Zanzibar. Un groupe s’organise pour dormir sur la plage plutôt que sous la tente.

Le mercredi 26 sera du même tonneau. Attente des nouvelles du contact, promenade et plage. Le soir barbecue, et flânerie sous les palétuviers. Joël parti chercher nos billets de vol pour Zanzibar n'est pas rentré avec le bus. Il ne rentrera que vers 22h 00 en taxi (merci les frais) avec les billets. Demain Zanzibar ! Le rêve commence !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...