11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 14:39

 

Images de la rue un samedi soir.

 

Hanoï dernier soir - 02Nous rentrons tranquillement du lac de L’Épée restituée. Ce troisième soir, nous sommes familiarisés avec Hanoï. Le retour à l'Hôtel se fait par petits groupes. Nous nous laissons portés par les flux browniens des vagues de circulation. A pied, à cyclo, en voiture, tu as l'impression d'une immense fourmilière où des colonnes suivent des traces invisibles, sinueuses, s'entrelaçant, puis éclatant vers des pistes cachées reformant un nouveau flux.

N'essaye pas de savoir qui circule à droite ou à gauche. N'essaye pas de comprendre où est la place du piéton et celle de la moto. Insinue toi dans un flux, ne lâche pas le talon de qui te précède, ouvre tes antennes sur 360°, ne te trouves pas sur le passage d'un autre courant. Si tu tournes la tête pour savoir si quelqu'un t'arrive sur la droite, la gauche ou derrière, t'as perdu ! Tu as rompu le fil invisible qui te liait à celui qui te précède, t'ouvres sans le savoir, la brèche ; la foule l'envahit et dresse une barrière de gens en mouvement, continue, infranchissable. T'entends un mot que tu ne comprends pas, ressens une légère poussée derrière ou de coté, le flux jaillit que tu retenais  il rompt devant toi le mur humain que tu croyais infranchissable. Tu te laisses aspirer...

 

Tu avais été prévenu sur les risques des pickpockets, tu n'y penses pas. Tu profites de ce spectacle vivant, agité, sans agressivité, même quand tu t'arrêtes brusquement pour faire une photo. Ce samedi soir donne la place aux jeunes. D'ailleurs quand il fait froid, comme en ce moment, les écoles sont fermées. Donc plus de monde dehors.

 

Autre image, ces coins de rue où des repas rapides sont préparés. Du riz, forcément, mais aussi des salades, des beignets de viande ou de poisson.. Tout le monde mange dans la rue. Chacun ses habitudes. Soit accroupis sur les talons, soit assis sur un petit tabouret. Notre guide nous dit qu'il prend comme ça son petit déjeuner, normalement.

 

En parlant de Tu, j'ai doublé, une fois encore, l'album, avec un diaporama sonorisé. Tu, nous y chante deux berceuses, une du nord, une du sud. Il explique la différence dans les accents, les habitudes. Demain après la visite de la vieille ville, nous prendrons l'avion pour Hué. Le sud commencera alors avec sa chaleur attendue.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...