15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 10:12

Du four à chaux, aux maisons dévorées par la carrière.

 

Arancou village basque-21Bien sur, à Arancou, t’y passes dix fois par an. Rarement en venant de "ton" village, à cause de  la cote de « Poulonis » empoisonnante quand tu as les muscles froids. Depuis combien de temps des travaux de voirie coupent les routes normales ? Tu ne sais. T’en profites pour découvrir ailleurs.

Le vieux lavoir tu le revois avec tristesse, tu t’étais perdu le long de la Bidouze, et tes errances t'avaient abandonné là. Une vielle femme vive et vigoureuse t’interpelle ce jour là. Tu venais de déposer ton vélo pour photographier le site. Tu sors d’un bois et tu débouches sur cette maison isolée, à coté son lavoir avec ses grandes dalles pour frotter. Magnifique hein ! T’es obligé de décliner ton identité et de faire référence à ta belle-mère décédée depuis peu. Ça la rassure, elle l’avait bien connue. De toute façon dans le village personne ne te connaît, même pas le facteur pour savoir ton nom…Juste un étranger de passage. Donc « ton » lavoir est à sec ! Plus d’eau. La source a du être déviée, et là, il n’y a pas de « Manon » pour la réinventer.

Une amie du village te refait visiter. Elle te présente le four à chaux. Tu ne savais pas ce que c’était. T’aurais pu passer là cent fois sans rien voir. Un vestige des savoir-faire ancestraux. Le four est enclavé dans l’espace de la carrière. Sans quelques bénévoles qui l’ont restauré, il aurait été dévoré par l’excavatrice.

Sur le retour t‘es surpris par ces grandes fermes propres comme neuves, et vides. Elles aussi  sont promises à la mâchoire d’acier des broyeurs de pierre. A qui le tour ensuite ?

Ça te fait un pincement, tu repenses à ces films où la construction du barrage chassait les populations de leurs lieux de vie et ou l’eau inexorablement engloutit les maisons. Le film s’arrête quand la cloche de l’église rend son dernier battement étouffé. Ici le progrès c’est la noyade, en Amazonie c’est le feu, et à Arancou le gouffre béant  de l’excavatrice…

 

Près de la vieille église, quelqu’un t’a ouvert la porte de sa cour pour que tu la photographies mieux. Merci encore de m’avoir permis de recevoir cette belle lumière.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...