17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 10:05

 

Du bassin de la Villette au canal de l'Ourcq,

les chantiers refont ton paysage.

 

chauffe la Villette12Jeune homme, tu regardais disparaître le décor où tu avais grandi entre Levallois et Puteaux. Coincé dans ton vieux bus à ne pouvoir respirer, la buée était essuyée par une main curieuse, et la vitre glauque te montrait les démolitions, puis la construction de la première grande tour, près du pont de Neuilly : Nobel. Je ne sais pas comment elle s'appelle aujourd’hui. Tu y as travaillé à la fin des années 60. Fallait traverser le pont à pied, ça décoiffait !

 

Le temps fait mine de s’adoucir, tu montes le VTT sur le balcon pour lui enlever sa gangue de boue et de ciment. Tu n'as plus 2 km sans poser le pied à terre. Entre la rénovation de la CPCU, le pont du Tram près des Grands Moulins de Pantin, la réfection des berges du Canal à Bobigny, ça usine de partout, et les engins n'ont pas un regard pour toi. Des déviations sont fléchées qui te renvoient derrière le décor de labeur. Tu slalomes entre les engins.

 

C'est au retour que tu observes la démolition d'un réservoir de vapeur. L'après midi tu repasses, et depuis la voie ferrée désaffectée, tu restes une petite heure à regarder la manœuvre. Quand l'homme s'approche de l'outil, tu mesures la taille de l’immense cisaille. Elle a du mal à recracher le long ruban qu'elle vient de découper. Elle possède un bec, en pince coupante, et de l'autre coté une découpeuse. T'es pas du bâtiment, tu découvres.

Sur le toit de l'immense réservoir un graffeur avait dessiné un homme tenant un corbeau par la patte. Il est tombé entraîné par le cisaillement de la base.

Redescendu des rails, tu refais le tour, comme lors de tes premiers sujets sur les murs où étaient inscrits « j'aime mon ghetto ». La façade de la CPCU est couverte de tags neufs d'un rouge agressif. Et le chant du Cygne sur la dernière grille.

chauffe la Villette02

Comme je m'arrêtais hier au bout de ma ballade vers Aulnay, deux jeunes filles d'une école d'architecture m'interviewent caméscope en main. Le vieux VTTiste soucieux de son image, ne se laisse pas filmer, mais il parle de sa nostalgie de ces paysages industriels qui se renouvellent.

Pour tant hommes, travailler et vivre étaient synonymes. Comment vivent tous les sans-travail qui construisent des baraquements en palettes de bois, le long du canal ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...