4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 22:54
   
Mallos de Riglos (1)
 
Pau - Jaca
 

Ce dimanche matin on nous dépose vers 14h00 à la gare de Pau. J’embrasse le beau-frère venu nous accompagner. Le parking est presque désert. C’est vrai que l’après-midi, il n’y a pas de train pour Paris avant 15h et plus…Ce dernier jour d’avril, il fait beau, peu de monde à la terrasse du café de la gare. Une dizaine de jeunes, sûrement juniors dans une équipe de rugby voisine, termine son entraînement à la bière. Des sacs abandonnés un peu partout et les baskets sur les tables. Allongés, la tête pendue en arrière du dossier des fauteuils en plastic vert, la casquette sur les yeux, ils prennent le soleil. « Lou beth ceu de Pau ».

Après un regard trois cents soixante degrés, nous choisissons une table. A mon tour de montrer mon savoir-faire à la bière. Ici et là une ou deux personnes se posent qui sur un banc, qui sur une barrière. Dans le soleil, le funiculaire fait sa navette habituelle avec le boulevard des Pyrénées. Il fait beau, juste un peu frais.

Une camionnette vitrée, genre « trafic », entre lentement sur le parking, choisit une place et s’arrête. Un homme, jeune, grand et mince en descend tranquillement. J’ai l’habitude, je me dis que c’est lui ; je me lève et lui demande : c’est vous « la Balaguère » ?

Poignée de mains, échange de prénoms, il va chercher sa liste, prépare son affiche; Mais c’est inutile, tout le monde l’a repéré : « c’est vous la Balaguère ? ».

Tout d’un coup nous nous retrouvons une dizaine, agglutinée à l’arrière du camion. Une fois les portes ouvertes on voit bien que tous nos sacs n’y rentreront pas. Certains comme moi avaient appliqué la consigne, un sac 60L pour les affaires et un petit sac 45 L pour la randonnée de jour. C’est vrai que ça encombre plutôt deux sacs à dos. Mais d’autres avait compris que la règle n’était pas une vraie contrainte, il y avait des valises…Sur ça ne rentrerait pas…Je compte les places du bus, et les personnes autour de moi. La non plus le compte n’y est pas. Ça m’agace. Il ne faut pas grand chose. Ma tendinite à l’épaule n’est pas guérie et je redoute un transport long dans de mauvaises conditions !

Le cercle est dense, et Luis nous montre le taxi à coté. De la place pour les bagages et ceux qui veulent montent dedans. Le cercle s’élargit, et je monte devant bien tranquille.

La vallée d’Aspe est toujours pour moi une découverte. Autant de fois que j’y passe. Nous prenons le tunnel du Somport (pour moi c’était la première fois) et j’expliquais que quelques années plus tôt à peu près à la même époque nous étions les seuls touristes d’un l’hôtel au fond la vallée, et nous le partagions avec les CRS en garde du chantier.

Nous arrivons enfin à Jaca. C’est dimanche soir. Pratiquement pas de voitures. Beaucoup de rues sont piétonnes. On fait un rapide tour de ville avant de préparer pour la journée de demain de Yebra de Basa à Santa Orosia

Ce dimanche soir où je débute la relecture de mes carnets de voyage, je ne trouve plus rien. Juste mes notes avec mes Way-points. Mais le petit dossier fait de cartes postales, de guides, de prospectus etc…pas moyen de remettre la main dessus. Tant pis. Il faudra que ça me revienne au fil des jours.

___________________________________________________________________________
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Se remémorrer. Réinventer? Suggérer et se réinstaller dans les sensations, le soleil, le froid, les pieds un peu serrés dans les chaussures (mais il faut bien protéger la cheville, non de non!) et l'effort pour moi toujours un peu coûteux "mais pourquoi ais-je encore choisi  la marche à pied, les petites routes d'Espagne doivent être bien agréables pour muzarder tranquille en voiture"Mais non c'est un bon choix et certains sites sont bien cachés...alors, le petit sentier!Cher blogueur, troquez l'exactitude des points pour une promenade nonchalante et culturelle. Votre concombre masqué apprécie le flou dans le repérage topographique et vos photos (mais non elles ne sont pas floues elles au moins)
Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...