2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 10:05
Le long du Langjokull vers Gullfoss, la vallée de Kjolur
 

Ce matin la consigne était ferme, à 9 h 15 on part. La nuit avait été glaciale, le vent et la pluie n’avaient pas cessé. Un petit chauffage avait permis de casser le froid, et au matin nous étions prêts. Quelques éclaircies, très courtes, les nuages bas chassés par le vent défilent en continu. Dès le départ d’Hvitarvatn on prend la dimension du Langjokull. Plus de 100 km de glace, ne passent pas inaperçus. Plusieurs fois un bref coup de soleil permettait d’en apprécier la belle couleur et notamment la belle coulée du Norourjokull dans le lac Hvitarvatn. Mais Victor ne comprenait pas qu’on veuille s’arrêter pou la photo. Quand il accepte, le lac est loin et les nuages ont déjà tout recouvert.


Si quelqu’un se rappelle le sens du tumulus de pierres au pied de Blafell (Le Mont Bleu), qu’il me le dise. Je n’ai rien retrouvé dans mes notes. Est-ce Beinaholl, la bute aux ours ?

Elle doit avoir à un rapport avec la légende ou l’histoire (en 1780) des deux bergers partis achetés des moutons au sud. Bloqués par la tempête au retour, on ne retrouva d’eux, de leurs compagnons et du troupeau qu’un amas d’os. La vallée de Kjolur que nous descendons ne fut plus utilisée pendant longtemps. Les légendes, Ogres, Troys et autres sorciers nous ont accompagné tout ce voyage, si bien racontés par Asa.

 

Quand nous laissons le bus au parking pour doucement nous engager vers le chemin de la chute d’eau de Gullfoss. Le regard se perd dans une vaste plaine entre las glaciers. Sans la voir, on devine que la rivière (la Hvita) est au fond dans la gorge dont on repère le tracé sombre. Et au-dessus un grand nuage de brume que le soleil découpé par les nuages fait passer du bleu au gris. Je n’ai connu que deux ou trois grandes chutes d’eau, mais aucune n’avait le caractère puissant de celle là. Le prospectus pris au pavillon de Sigridur près de l’entrée indique un débit de 130 m3 par seconde pouvant atteindre 2000 m3 lors des plus grandes crues mesurées.

 

Sigridur Thorarinsson, la géologue dont j’ai photographié l’affiche, s’est battue pour nous permettre de contempler ce trésor, convoité depuis 1907 et jusqu’au dernier projet de 1977 pour la production électrique de 2 444 GW/h.

Cela ancre le patrimoine géologique de l’Islande. On le visite aujourd’hui dans des conditions difficiles. Le refus de l’industrialisation des équipements touristiques, garantit son caractère authentique. Ce voyage a un goût fort.

 Cette chute, quelle puissance !

***


10 gullfoss
envoyé par albumrj

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
J'en suis restée sans voix. Et pourtant j'étais là pour accueillir les embruns, les oreilles pleines du bruit.  Anesthésiée par tant de force. Avez-vous vu? C'est une femme qui a empéché que cet espace soit transformé. Merci à elle. Avez-vous vu son visage, son regard? Vite, cherchez son histoire. Elle habitait pas loin petite fille et....
Répondre
E
Impressionant! géant!Quelle puissance, même si le première images donnent une impression de calme.
Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...