27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 09:56
Blonduos Hveravellir Hvirtarvatn
 

Petit matin à Osar. Après une ballade matinale le long de la cote pour profiter des couleurs du matin jusqu’aux rocher d’Hvitserkur, nous faisons halte un peu plus loin à Blonduos. C’est une vraie ville. Courses au super-marché, on nous y accueille avec le café. Du soleil du matin, il ne reste bientôt rien.

Notre bus s’engage sous la pluie et le vent rageur dans la vallée entre les deux glaciers Langjokull (le glacier long) et Hofsjokull (le glacier rond). Les températures chutent brutalement. Le bus est secoué par les bourrasques de la tempête, les nuages noir emprisonnent le ciel, on essuie la buée des vitres pour tenter d’apercevoir quelque chose. Rien ! Bientôt la boue recouvre l’extérieur. L’heure est aux blagues et aux chants scouts !

La route F.35 nous fait louvoyer entre les lacs de Auokuluheioi. Moins de cinq minutes d’arrêt à ce qui est le belvédère de Afangafell. Vent violent. Nuages qui passent à toute vitesse. La table d’orientation ne sert à rien. Le froid nous prend. J’ai essayé un peu de vidéo, on ne voit rien, on n’entend rien, et le bus attend.

A l’intérieur on se réchauffe. Victor, le Chauffeur nous dit que ces tempêtes durent rarement plus de deux jours.

Quand nous arrivons à Hveravellir, nous nous emmitouflons. Le vent fait gicler la pluie. Sous ma capuche serrée, je n’entends que la fureur du vent. C’est mes premiers geysers. Quel ne fut pas notre étonnement en voyant des gens se baigner dans les sources chaudes. Une bonne partie du groupe alla se changer dans une baraque spartiate et plongea à son tour. Cinq degrés dehors, trente neuf dedans…

Encore des heures de route avant la hutte de Hvitarvatn où nous allons passer la soirée et la nuit. Sur mon carnet j’ai noté que ce soir là, la crispation pour l’affectation des groupes dans les chambres avait pris une dimension particulière. Une des chambres non terminée servait d’entrepôt. Un petit poêle au milieu des dortoirs tentait de casser le froid. Finalement la nuit fut bonne. Le lendemain on ira à Gullfoss…

***div>
9 blonduos hveravellir
envoyé par albumrj

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Quel pays hein. Entre le soleil des premières photos, leur belle lueur et les éléments déchainés tout est possible. Les yeux ne sont jamais au repos. Toujours quelque chose à scruter...et à deviner.J'y retournerais c'est sûr. Je commence à comprendre Cyril qui en était à son 4éme ou 5ème voyage.
Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...