25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 16:59
Yoeve, Yoeve ma bonne fée !
 

Ce matin je suis reparti, il faisait froid. Les taggers avaient-ils sévit ? Qui de cette cabane ou des artistes me faisaient pédaler si vite ? J’arrive. Bien sur c’est le désert. Le vent glacial balaye l’eau et les berges. La cabane est intacte, mais mon cœur en chamade demande du repos. Sans être folichonne, l’herbe est froide mais souple, je peux m’y abandonner un peu.

Yoeve
Yoeve
Ma bonne fée
J’avais envie de repasser

Dans ma précipitation, l’autre jour je n’avais pas vu le petit mur. La musette en cuir, je la reconnais de suite. Malgré le coup de pompe de ce froid matinal, hésitant, je me lève tend la main et lentement la décroche. J’ouvre la boucle et soulève le rabat. Je les retrouve!

Yoeve
Yoeve
Ma bonne fée
Que de souvenirs du passé !

Les trois boites en fer sont la : une pour les plombs, une pour les vers et la dernière les porte-bois. Je bataille pour faire glisser le couvercle de la grande ovale en fer blanc. Tout y est, la pince à plombs pour les serrer, la pince à clips d’infirmière pour les tenir, et les petites boites pour chaque taille de plomb.

Yoeve
Yoeve
Ma bonne fée
Pourquoi tous ces trésors cachés ?

Au fond dans un chiffon roulé, il y a les lignes et le couteau, dans la petite poche sur le côté les médicaments pour le cœur, enfin je retrouve la machine à rouler les cigarettes. Il y en a quatre toutes fripées qui attendent d'être fumées. Le tabac gris sent un peu fort, enfermé comme un trésor.

Yoeve
Yoeve
Ma bonne fée
Qui s’est assit à mes côtés ?

Alors mon grand tu te souviens ? Tu vois, j’avais tout bien rangé. Mais tout ça est oublié. Trouver les vers, plomber la ligne, choisir le coin et patienter. Parce que les truites faut leur parler ! Tendre la ligne sous les saules. Mais toi ! Bien trop pressé, tu emmêles tout !

- Dis-moi, pépé, la cabane ?

Yoeve
Yoeve
La bonne fée
Tu ne t’es pas présentée ?

C’est une fée qui t’accueille. Elle n’attend que toi. Sans impatience de ton retour. Son regard te rend léger, il rallume tes yeux éteints, sa main fraîche sur ton front efface la fatigue du jour. C’est le plaisir de rentrer, celui d’être attendu, accueilli. Je reste assis près du pont, je ne suis pas pressé, juste la regarder.

Ohé!
Ohé!
Mon pépé
Tu as toute l’éternité.

Toutes les fées sont éphémères. L’accueil est un passage. Elle, sans un mot, d’un pas d’esquive, libère la porte. Attrapé par les odeurs, du parfum ou bien des fleurs, tu te sens flotter dans un rêve. Le sourire est là qui t’invite. Mais la porte refermée, que reste-il de la fée ?

Yoeve
Yoeve
Fée de l’Accueil
Je veux rester sur ton seuil.
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Que de fraîcheur et il ne s'agit pas là de température. J'en ai la larme à l'oeil mon loup. Je te savais poête mais dans le genre "poête, vos papiers" comme le clamait Léo Ferré. Cette veine bucolique m'émeut. Mais meuhhhhhhhhhhhhhhhh.Merci aux bonnes fées
Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...