9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 14:42

La piste de l’Ourcq


Les Grands Moulins de Pantin


Je sorts du garage Renault de Pantin, et me retrouve déambulant le long du canal de L’Ourcq. Il est à peine huit heure, les chantiers ronronnent. Que connaissais-je des Grands Moulins de Pantin ? Rien. Ils faisaient partie de mon patrimoine visuel. (Et je rejoins là, la route de Moffans.) J’y suis passé devant pour la première fois vers la fin des années 50. L’équipe de basket du « patro » était souvent transportée par le père d’Hervé, de Levallois, avec sa grosse Oldsmobile. On allait de banlieues en banlieues, et le clou du championnat c’était l’ASDB, où l’on jouait en salle et partout ailleurs dehors, sur des terrains en terre stabilisée.

 

L’hiver la nuit tombait tôt. Et la circulation sur les boulevards des maréchaux se faisait à bonne vitesse. On voyait au loin ces grands bâtiments sombres. Les Grands moulins de Pantin. Leur masse impressionnait. "Qu'est-ce que c'est ?" La réponse tombée on était loin…

 

J’ai redécouvert le coin il y a une quinzaine d’années, quand j’ai commencé à faire du vélo sur la piste de l’Ourcq. Le dimanche on ne voyait personne. Je me disais qu’ils étaient désaffectés. Des fois quand un petit groupe s’était formé, je demandais si ça travaillait encore ? « sais pas ! » répondaient les plus intrépides…


Pourtant, la farine, le pain, ça devrait se voir : d’où ça arrive, comment ça se passe ? On voit seulement le matin vers les sept heure le camion qui livre la boulangerie du coin. La pompe dans son long hululement  pousse la farine au fournil. C’est un bon réveil quand on a oublié de se lever pour aller bosser. D’autant que toujours mal stationné, le camion provoque quelques coups de klaxon exaspérés.


Je ne sais pas si je connaitrai un jour toute l’histoire du canal de l’Ourcq, livrant le blé de Brie, le charbon et la viande jusqu’à la Villette. Je sais juste que la ballade, la flânerie m’emportent toujours dans des rêves impossibles. La piste de l’Ourcq, c’est la nostalgie du temps passé au travers la brutalité des changements d’aujourd’hui. Ce cours continu de l’eau c’est l’histoire de mon petit temps qui coule.  Comment chaque vaguelette si identique à la précédente est aussi tellement différente et insaisissable. Et le long de ce chemin de hallage que de vies, d’espérances, de sueurs, et aujourd’hui de contemplation de ce temps fini. Le nouveau temps s’est installé un peu plus loin à l’atelier de réparation de TGV Est. La piste de l’Ourcq c’est des joggeurs, des cyclistes,  des rollers qui  se réapproprient l’espace abandonné par les chevaux, les brodequins, les bottes, les sabots peut-être, mais aussi, les locomotives fumantes, les péniches, qui avaient construit le tissu industriel de cet est de Paris.

 


Que vous dire sur les Grands Moulins ? Rien de plus que sur vos recherches sur le Web. Qu’une première minoterie s’est construite en 1880. Une lettre d’un témoin sur un site de l’Huma explique l’incendie suite à l’explosion d’une péniche d’explosifs pendant la dernière guerre. Que la reconstruction à permis à des centaines de personne de travailler, jusqu’à la fermeture progressive et définitive du site en 2001…

 


 

Moi, je n’y ai vu des hommes -et pour démolir- que depuis le retour de vacances. Démolition, réhabilitation. Effacement des traces de tous ceux qui y ont travaillé si longtemps.

 

Grands moulins de pantin
Vidéo envoyée par albumrj

Paradoxe !  Et je vous en montrerai des photos, on installe des fermes dans les expos à toute occasion : lapins, poules, cochons, veau, âne, vaches, chevaux bien sur. Pas une animation « culturelle » sans les images d’Epinal de la paysannerie traditionnelle (et qui n’existe plus) !

Et des ouvriers de la fonte, de la tôle, de la presse, de l’emboutissage, de la chaudronnerie, de tout ce qui a permis l’ère moderne de l’industrie ? Jamais un stand dans les expos. L’odeur du cambouis, ne vaudra jamais celle du crottin de cheval dans notre imaginaire ! Sur ce sujet il faudra un jour demander des comptes aux intellectuels, et aux verts. Pour les premiers l’intelligence prime sur le savoir-faire, pour les autres les usines ne sont que des sources de pollution. Pourtant les usines manquent et bien des chômeurs se rêvent encore ouvrier.

A suivre: démolition des grands moulins de Pantin (2007)

A voir aussi: Reconstruction des Grands Moulins de Pantin (2008)

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Encore une jolie balade.Les grand moulin de pantin je les voyais également régulièrement lorsque je jouais au Foot avec la J.A.Levallois  contre La J.A. pantin et en passant devant j'ai surement posé la même question, à Papa dans la 404 losqu'il se tapait la corvé d'accompagnement des jeunes, que mon posé mes enfants lorsque nous prenions le périphérique pour nous rendre porte de la Chapelle pour un casse croute familliale.Je viens de l'évoquer avec Florent et Véro qui ont situé le batiment tout de suite comme quoi !!!Bises
Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...