9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 12:12

La tonte. Mêmes gestes à Aramits

ou à L'Estancia Harberton.

 

C'est un petit message qui déclenche ma réflexion sur ces vieux métiers et le tourisme du troisième âge. Regarde l'homme pensif appuyé sur son makila, comme il regarde le travail du tondeur. Probablement il a tondu lui-même des centaines de moutons, et le geste vivant lui fait remonter et revivre les émotions d'alors, lui plus jeune, un autre temps, une certaine nostalgie. Les bergers et les tondeurs qui font là une démonstration de leur habileté, témoignent par les gestes répétés, synchrones, reçus des anciens et qu'ils espèrent transmettre à leur tour, de l'universalité d'un savoir.

La foule - une vraie  foule- qui est là autour d'eux apprécie la démonstration, pas comme un exercice de foire, mais comme des connaisseurs, des anciens pratiquants. Sur les bancs du stade, à contempler le spectacle, grand-pères et  grand-mères ont amené les petits enfants. Pour eux c'est la découverte. Tu savais le faire papy ? Bien sur ! La roue a tourné.

Lorsque l'année dernière notre voyage argentin nous fit découvrir la Estancia Harberton au bord du canal de Beagle, près d'Ushuaïa, nous visitons les vestiges des installations qui servaient à parquer les moutons dans l'attente de les tondre, des tondeuses (les plus anciennes actionnées mécaniquement par une machine à vapeur), les tonneaux pour serrer les peaux et faire les balles de laine. Des photos aux murs rappellent tous les hommes rassemblés pour le travail, tous les gestes identiques répétés d'un bout à l'autre des enclos. Les mêmes gestes qu'à Aramits.

 


 Qu'est-ce qui a fait disparaître le travail de tous ces hommes ? Ce n'est pas le tourisme, il y en a si peu...Je me pose cette question suite au petit message reçu cette semaine qui exprimait la révolte de jeunes devant le tourisme du troisième âge dans des lieux abandonnés par l'économie moderne. L'argent  y a détruit l'économie de subsistance et  ces grands espaces où tant d'hommes se côtoyaient  sont maintenant désertés par la vie.

Pourquoi serais-je plus gêné du plaisir du spectacle de la démonstration des tondeurs, un jour de fête que de déambuler dans les hangars vides du « bout du monde » ?  Les valeurs portées sont les mêmes. As-tu regardé la sureté, la fermeté tranquille dans  la façon de prendre le mouton, l'immobiliser, le retourner et le tondre, sans que l'animal ne se raidisse, se défende, ou crie. Pas un bêlement, seul le murmure admiratif des regards experts.

Les hommes qui sont là sont fiers de montrer leur métier, d'exister par ce savoir-faire. Combien d'entre-nous ont connu le sentiment de vide quand leur métier les a fuit ? Devoir reconstruire ses gestes, reconstruire sa pensée, reconstruire son regard aux autres.

Alors le tourisme du troisième âge peut prendre des relais : permettre à des êtres de se ressourcer à la mémoire des autres peuples, la confronter à sa propre perception, relire sa propre histoire. Devant les ravages des économies dites libérales,  transmettre les réflexes de défense, et aider les plus jeunes à se construire sur des valeurs vraies.

Car décidément il est plus important de se rendre sur place, même en bus climatisé, que de contempler l'image de la vie à la télé. Le voyage nourrit tous les âges de la vie ! Sans forcément aller très loin...


Voir aussi: Ushuaïa - Terre de feu


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Tes tranches de vie inspirent la réflexion et le respect.c'est toujours un plaisir (renouvellé) de lire tes commentaires sur des sujets toujours renouvellés §
Répondre
A
<br /> Merci Jean Paul. Il m'arrive aussi de me taire, je bascule vite dans la colère. Mais là ça m'a piqué au vif, sans que je me sente du troisième age...<br /> Pourquoi aussi certains métiers sont-ils confondus avec le folklore? Quand les militaires font une démonstration pour recruter des jeunes, ça n'est pas folklorique.<br /> Démontrer un savoir et donner envie aux jeunes d'y gouter c'est porteur de valeurs!<br /> Je vous espère en forme Doris et toi.<br /> <br /> <br />

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...