9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 23:52


La neige te fait abandonner ton VTT pour la marche à pied !


Il est un peu plus de neuf heures et demie, mercredi, quand tu te lances sur ton VTT. T'as bien vu les petits flocons, mais dans la région, ils n'intimident personne. Et si ça ne va pas tu raccourcis ta ballade. La veille tu avais touché tes limites dans le vent et la grêle. Tu seras raisonnable. Tout de suite le vent de face, quand tu veux te ménager, tu penses au retour, et c'est mieux avec le vent. T'arrives sur le plateau, le vent te glace d'un coup, la neige se durcit et les petits flocons te piquent les yeux. Tu te dis : encore un kilomètre et tu prends le petit chemin qui te redescend vers la Bidouze. Le vent te lâche pas et t'as déjà les oreilles mordues. Même pas vingt minutes et déjà tu peines. La petite cote va te chauffer. Tu changes de couronne, et couic le pédalier se coince, tu rétropédales, le ressort de ton dérailleur s'étire, puis se bloque à son tour. Tes cales pieds ne se libèrent pas et tu te votes un petit atterrissage sur la hanche, au moment où tu te laisse tomber, le cale pied cède, ouf ! Tu râles après ta bécane. C'est vrai que t'a oublié de la laver, et le froid de la nuit a durci la boue. Le dérailleur avant est coincé. Tu te remets sur le bon plateau et tu fais demi-tour.

Rentré au village, tu ne t'imagines pas passer ta matinée à regarder tomber la neige. Tu mets tes tennis, un anorak et tu annonces : je ne peux pas rester enfermé, je vais faire le tour des lacs ; tu sorts l'appareil photo du sac à vélo, prends le téléobjectif, et t'y vas.


La neige tombe à fond sans prendre vraiment. Le lac est dans un creux. Il n'y a presque pas de vent. Il y a des grandes pâtures devant, mais pas de vent. Plusieurs fois, avec ton fils, t'avais essayé le cerf-volant, ça ne tenait jamais, parce que le vent passe plus haut. Du coup, tu peux faire ton tour tranquille, t'arrêter autant que tu le veux à regarder la lumière, les flocons qui te brouillent la vue, à guetter un improbable oiseau que tu ne sauras pas reconnaître.


Les aigrettes, elles, te connaissent bien ! A pied ou à vélo tu ne vois que leur dos. Impossible d'être à moins de cent mètres...Alors tu te cales sous un arbre et tu laisses aller ton regard vers les nuages cotonneux. Un battement d'ailes, tu shootes en rafale. T'es passé là cent fois, mais la magie des flocons, te resserre l'espace, le lac est plus lumineux que le ciel, les arbres sombres sont plus présents que la lumière qui les éclaire. C'est une nouvelle sensation pour toi. Chaque son est neuf, même si souvent entendu, sans attention. Là, tu te retournes, cherches, pressens, te fais surprendre. Cette petite marche que tu fais en moins d'une heure, aujourd'hui t'en mettras trois, parce que les flocons du lac t'ont nettoyé les yeux.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Mais quel poëte. Oeil neuf sur les choses "vieilles". C'est ainsi que la vie s'enchante. Cinq secondes pour philosopher!
Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...