15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 15:37

104 - Nouvelle unité de mesure du vide sidéral


Quand tu traverses le 104 ce lundi 13 octobre c'est vertigo ! L'appel du vide. Comment passer de la pression atmosphérique au vide parfait ? Traverse le 104, c'est moins cher qu'une pompe à vide.

Quand tu travaillais dans l'instrumentation, tu testais les composants. Tu  les mettais en immersion dans un grand récipient où une énorme machine Shadock pompait. Là, t'avais un objet plein de sens, destiné à faire des mesures physiques, s'il laissait échapper des bulles c'est qu'il était creux ou plein d'air, mais les bulles d'air qui s'échappaient le remplissaient-elles de vide, où altéraient-elles son sens ? Elles le détruisaient !

Pas de bulles qui s'échappent du 104. Il est bien plein de vide !


La preuve que la pompe à vide marche mieux que l'accélérateur du CERN, c'est que dimanche, la veille quand j'y passe, il est impossible dans la douce moiteur de ce soleil d'automne de traverser droit, tellement l'agitation brownienne des corps surchauffés dans un espace rempli d'individus qui se heurtent sur la vitre de la lumière noire  de l'inconnu, fait barrière. A quoi ça sert ! Qu'est-ce que c'est ! On n'y comprend rien ! Qui travaille là ! Où sont les artistes ? Qu'est-ce qu'ils montrent ? Chaque interrogation ionise l'espace et les hommes-électrons se choquent d'atelier en atelier rejetés / attirés par des forces contradictoires multipolaires.


Dans un tube à vide, comme ton vieil écran cathodique de télé, tu n'as qu'une cathode pour émettre les électrons. Là,  les hommes-électrons sont injectés de partout, et même de nulle part, se focalisent sur un panneau d'écrans lumineux, la seule chose compréhensible : l'atelier vidéo : Anode numéro 4. Elle pompe seule, l'artiste a disparu dernière la technologie et les automates.

Pour décharger l'électricité statique générée, il faillait une mise à la masse (comme  dit mon électricien auto), la prise de terre est constituée des stands d'accueil qui distribuent des ions positifs en prospectus et affiches qui annulent l'énergie hommes-électrons chargés d'incompréhension, ils ont de quoi lire, ils ont de quoi voir, ils sont stables et peuvent quitter l'espace.


Donc ce lundi quand t'y retournes, l'espace est à toi, ou plutôt le vide. T'as le vertige, et tu reviens au bord du vide ? T'es maboul ? D'abord tes impôts ont payé ça, comme au poker, tu payes, faut voir. Comprendre ?  L'hôtesse d'accueil prolonge le vide de son ennui, son regard a dépassé les limites de l'espace, elle est ailleurs, elle s'est construit son univers !

-         Bonjour, pouvez vous simplement me dire qu'est ce que c'est que le 104 ?

Brutal retour sur terre. Elle se lève de son bureau, vient vers toi, te sourit, joli visage rond, des yeux clairs :

-         Un lieu où des artistes peuvent travailler, et où vous pouvez les voir dans leur travail.

-         Heu ! Je n'ai rien vu, j'étais passé dimanche on ne pouvait rien voir, qu'est-ce qu'il y a à voir ?

-         Tout est la !

 Dans ce grand programme accordéon qu'elle déplie devant moi plein de dates et de noms parfaitement inconnus.

-         Je vois qu'il y a des ateliers où l'entrée nécessite un billet 7 ou 5 euro ? C'est quoi ?

-         Oui, c'est pour des dates précises. Qu'est-ce qui vous intéresse ?

-         La vidéo

-         Aller à l'atelier 4, c'est gratuit aujourd'hui, ça fonctionne. Après, je ne sais pas, c'est dans le programme...


T'es seul, sauf une autre hôtesse, son regard te coupe la méchanceté d'être plus direct pour questionner, risquer d'approfondir le vide. Tu prends le prospectus que tu ranges dans le sac à photo. Elle ne se rassoie pas, elle te regarde partir, les bras appuyés sur la tablette. Trop gentille cette fille !


L'atelier 4. C'est le vide vidéo. Dimanche tu ne pouvais y entrer. A cet instant, tu es seul dans une salle immense, huit écrans, une sono impeccable, pour un documentaire où tu regardes une histoire vide de sens, mais sous huit  angles différents... Est-ce la même histoire ?


A suivre : autour du 104

Partager cet article
Repost0

commentaires

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...