11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 10:18
Dernier train pour Iguazù


Tu lâcherais bien  tes quatre carreaux pour quatre cœurs. T'entends la locomotive s'arracher pour l'œil de la cataracte. Tu poses ton grattoir , redresses ton dos battu et regarde filer la machine sur l'écran de ton PC, juste derrière, le trou béant de la cataracte est là. L'émotion de cette lente approche vers ce site magnifique revit. Ça fait deux jours que tu veux préparer ton sujet pour ton blog, mais tu t'es lancé dans des gros travaux de décapage de tes carrelages de sanitaires, il faut bien en finir : encore un coup d'oxydrine ! Frotter à la laine de fer, rincer, espérer... Ah ! Revoir ton Argentine !

Pour tromper ton impatience tu te passes la vidéo sur le PC, t'as le son de  tes souvenirs pendant que tu frottes.

T'avais fait ton dernier sujet sur le Périto Moréno. Tu quittes la Patagonie avec ses immenses glaciers et ses vents frisquets, tu te retrouves en Amazonie, avec sa chaleur humide sous un soleil éblouissant. En vingt-quatre heures ça te dépayse. Seulement là il faut penser aux petits soins contre les moustiques. Entre les  deux sites, plus  de trois mille kilomètres.

Tu voudrais jeter l'éponge sur ces carreaux, et rebattre tes coups de cœur du moment !

Quand le bus te dépose à l'entrée, un petit train t'attend ;  si tu ne connais pas le parc national d'Iguazù, tu prends ça pour de la frime. Tu te trompes ! Le train t'emmène doucement dans ce décor amazonien. Il suit une piste de terre rouge avant de rejoindre  un des innombrables bras de ce Rio Iguazù; sur son trajet, il fait une courte halte dans une vraie gare qui dessert des activités nautiques (mais je n'ai pas vu de raft ou de kayac sauter les chutes), avant de te déposer au plus profond du parc. La tu es enserré dans la grande boucle d'un méandre au pied du chemin des belvédères. Plus de quinze kilomètres.

Dans ce premier sujet tu retrouves ta découverte, ta première approche, comment tu chemines au soleil, le rythme un peu cadencé par Huguette,  le long ou au-dessus d'une immense étendue d'eau plate, presque sans courant.  Le rio Iguazù est large à cet endroit de plusieurs kilomètres, à peine délimité au loin par la ligne verte de la végétation.  Après un petit bosquet sur un petit ilot, de l'autre coté d'une passerelle, une brume monte, t'entends le bruit qui n'est pas encore un grondement. Tu aperçois juste ce premier bord de la cataracte qui crée ce gigantesque  remoud. Encore deux cents mètres et tu y es. L'écume remonte du fond du gouffre d'eau, te trempe en quelques secondes. Tes objectifs son liquéfiés, tu t'es fais avoir ! Un petit repli, tourner le dos, essuyer, tu protèges l'objectif avec ta casquette tu la retires le temps de viser et de déclencher. Essuyer encore.

Quand nous aurons parcouru les belvédères au-dessus des chutes, nous prendrons un autre chemin pour les voir du dessous. Un autre sujet !



Allez, tu reprendras bien un petit coup d'oxydrine pour finir le voyage !

A suivre:Ombres et Lumières d'Iguazù

Précédent: Périto Mréno et le canal de los Tempanos

Début: retour d'Argentine.



Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Joli ton petit film .et les hirondelles sous les chutes les as-tu entendu? nious nous y étions en Avril, notre fils étant à Buenos Aires pour son boulot. As-tu vu le côté brésilien : c'est différent mais tout aussi spectaculaire !Grandiose!Bonne continuation.
Répondre
A

Oui, nous avons vu le coté brésilien. J'ai prévu 3 sujets autour d'Iguazu, espérant ne pas lasser ceux qui passent sur mon blog, mais j'ai vraiment été saisi. Au plaisir!


C
toujours un plaisir de
surfer sur ton blog
bon week-end
Répondre
A

merci, deux ans pour commencer à être viisble, il faus s'accrocher à son idée! Bonne semaine.


En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...