1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 21:27

Abu Dhabi

Les Emirats.


Je ne pense, pas avant la guerre du golfe, m'être posé une question sur cet état. Combien d'Emirs ? Je sais que je n'aurais jamais imaginé y aller. Mais alors ?  Mais alors ? Zorro est arrivé ! Eh ! Eh !

Comment la princesse des contes de Shéhérazade rencontra-t-elle le prince des  mille et une Nuits de Paris ?

Du  coup tu abandonnes ta capitale, ton Béarn et tu « fly » to the « Emirates »..

Je t'ai déjà dit que je parlais pas espagnol, ben, là, tu sais que je ne comprends rien à l'anglais non plus...

Alors quand tu débarques aux émirats pour des affaires sérieuses, presque des affaires de famille, ouf, comprendre, être compris te manquent. Tu réfléchis, trouves un alibi et tu fais mine de faire la gueule. Personne ne sait à quoi s'en tenir, sauf toi, qui ne comprend rien à ce qui se passe.

Et qui se passe bien.

Tu vois, quand l'avion ralentit pour l'atterrissage, là par le hublot, la terre, enfin ce qui sert de terre, et puis la mer. Mais la mer, malgré le soleil, elle baille d'une moue édentée. Tu te rappelles ces vieux râteaux en bois qu'on utilisait pour faner le foin ou le regain. Et bien pareil ! Imagine le manche cassé et le peigne à plat. Voilà l'image, des dents de roche jetées dans la mer, des bords de mer comme des canaux rectangulaires entre deux jetées, la vue sur la mer c'est la vue sur l'hôtel qui pendant quelques mois aura la vue sur la mer.

C'est fou !

Un ami travaillant à Londres revient et est incapable de retrouver l'hôtel parce que tout a changé, les rues (les boulevards), les repères.


On avait de l'aide sur place pour négocier les tarifs. Mais ils sont si compliqués ( le tarif week end, nécessite 5 nuits pour en bénéficier !) Il y a de quoi se perdre et on s'est perdu. Plein pot donc !


Faut pas croire que je dénigre, à l'aéroport, moins de 10 minutes pour sortir. Il y a une dizaine de personnes au contrôle des passeports : En tout blanc, presque tous des hommes, et en tout noir, jusqu'au plus profond de la prunelle des yeux, une femme. Mais tu  passes vite. Quarante degrés au petit matin, le touriste parisien, si tu l'évacues pas, il calanche...

Pour te dire, à Roissy, trois vols, plus de 1000 passagers et trois douaniers. En plus, l'un était décalé, il bouquinait dans sa guérite, il voyait la bousculade, mais ça ne le concernait pas. J'ai été alerté par un gus, surement un habitué, qui contourne la file et lui présente son passeport. Coup de tampon et retour à ses chères lectures. J'ose, j'y vais, coup de tampon et me voilà en tête de liste à la réception des bagages. Demi-heure d'avance sur les derniers...


Tiens une autre, cet après midi j'avais une vingtaine de lettres à poster, j'arrive dans le petit coin où il y a les automates, le changeur et les pèses lettres. Lumière rouge ici, lumière rouge là. Au premier coup d'œil plus de vingt personnes attendent. Derrière le coin libre service, deux préposés font leur pose. Personne ne s'inquiète des exclamations des clients  que les pannes indisposent. Vingt minutes mini pour un timbre, c'est toi qui deviens timbré ! Les deux, derrière, qui philosophent : « moi, on ne m'a jamais demandé si je voulais être chef ! Mais dans la tête, je ne sais pas comment je vivrais ça, je me sentirais partagé. Parce qu'au fond de toi, tu sais que pour être chef, il faut ignorer l'autre, et moi tu vois, ça me pose problème... » J'ai pas entendu la suite, je me suis glissé dans la longue file.


Si j'étais chef, des gus qui baillent devant des automates en panne, qui bouffent vingt minutes dans la vie d'un client, une bonne pédagogie sur l'ANPE et le RMI devrait redonner du tonus mieux que l'EPO !


Dis, t'as vu tes photos sur l' hôtel aux Emirats et ton discours sur les préposés ! Oui, je dis juste que quand t'es au boulot c'est pour bosser, que le management c'est pas les pointeuses, parce que les automates en panne, c'est la justification du personnel qui manque. Que c'est le consensus pour que le client, il attende, et râle sur le manque de personnel. Et si on n'y croyait plus ? Et si les manifs bidons ne servaient plus qu'à justifier les jeux de rôle ?


Là bas aux Emirats, j'ai été choqué par une personne que je voulais saluer et qui m'a dit qu'on ne pouvait la toucher. Du coup, plein de buée dans la tête, pas seulement due aux quarante six degrés. Je n'aurai jamais l'opportunité de lui demander, dans mon petit français, si elle veut devenir chef...

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...