3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 22:03
Le voyage à Florence.

Les enfants te disent : « on veut faire un beau cadeau à Maman pour son départ en retraite. » Toi tu penses un DVD de plus, je ne sais plus où les mettre, en plus on ne les regarde qu’à la campagne, et la télé ne fait pas le bon format. Des livres ? Elle n’a pas lu tous ceux du Noël l’année dernière. Bref, l’idée d’un beau cadeau te prend de court. On se téléphone, on « s’emaile », il faut trouver une idée de voyage. Depuis longtemps j’avais envie de St-Petersbourg : « t’es fou ! Y fait froid ! Comment tu vas te débrouiller ? »

 

Les enfants te connaissent ! Il faut du cousu main ! Je fais des recherches sur Internet : Clio, club aventure, nouvelles frontières. Mais j’hésite. Comment questionner, trouver une bonne idée, sans tout déflorer ?

 

undefinedOn est à deux jours de l’événement. Un matin, un émail avec un lien. Les enfants sont plus rapides que moi. Je clique. Ouf ! C’est pas tout simple. A tout moment tu dois dire « oui » ou annuler. Et le système est verrouillé, tu ne peux avoir aucune information avant d’avoir donné ton accord. Tant que tu n’as pas donné ton numéro de carte bleue, tu ne peux rien savoir, sinon les dates de départ et de retour, et la qualité de l’hôtel.

 

Toi t’as repéré le nom de l’hôtel, tu y vas sur google. Et là, pouf ! Impossible d’avoir une réservation sur la période, ni d’idée sur les tarifs. Pouf ! Pouf ! Tout est verrouillé.

 

Tu es un vieux du web, tu devines qu’ils t’ont collé un cooky, et vas-y petit gars, tu vires tous les historiques, les traces et les cookies. Tu reprends ta recherche, et impossible d’avoir une idée de la disponibilité et des prix de l’hôtel que tes enfants ont sélectionné avec le lien.

 

Ils disent que tu voyages avec « Al Italia », et c’est tout compliqué pour comprendre les vols, les horaires, les aéroports de destination.

 

Bon, tu te résignes, tu re-cliques sur le lien que tes enfants t’ont transmis, les dates sont les mêmes que lors des autres recherches, tu essayes de changer, mais ça coince quelque part. Comme on est retraité, c’est pas à un jour près. Donc j’accepte le voyage proposé. Et la tout s’enchaîne vite : les prix son garantis, ta commande n’est validée que quand tu as payé intégralement, toutes les informations utiles à ton voyage te seront transmises par email sous 24 h. T’as un téléphone ( 1.35 la mn) pour toute demande d’information. Maintenant décline-toi : le nom des voyageurs, les téléphones, le numéro de carte bleue.

 

Le lendemain t’imprime le joli message. Dix pages pour les conditions générales et l’assurance que tu as souscrite parce que ça ne te proposait qu’annuler ou accepter. Un petit numéro pour tes billets d’avion. Et l’adresse de l’Hôtel. Bien sur, le rappel du message si tu veux de l’information par téléphone. Tu te dis qu’à plus d’un euro par minute, si tu tombes sur un italien qui connaît Zidane, tu n’es pas près de savoir si ta réservation est OK.

 

Je suis tellement angoissé par les conditions de cette souscription, que je nous organise pour arriver à Roissy une heure trop tôt. Sur le billet imprimé, le vol Al Italia est assuré par Air France. (En fait c’est un autre transporteur qui s’y colle ).

 

Je vois un gars emprunté qui se fait aider par une hôtesse, pour tapoter sur un terminal que je n’avais pas vu, ou plutôt, dont je n’avais pas compris qu’il était mon interlocuteur ! Car quand tu as acheté un e-billet, tu t’adresses à une e-hotesse, qui te pose des e-questions : Avez vous un passeport ? T’as pas le choix, c’est oui ou non. Tu vois pas comment tu vas embarquer, mais tu réponds au e-terminal-hôtesse. Avez vous des objets coupants, pointus, dangereux, liquides et je t’en passe. Là t’as compris que si tu réponds oui, ton voyage de noces, tu te le fais à Roissy ! Enfin la page magique s’affiche, saisissez votre numéro de e-billet. Vous voyagez seul ? Mais non je suis avec ma femme… Choisissez le nombre de billets. L’angoisse d’arriver au bout du truc et qu’il t’envoie paître, le e-terminal. Deux noms s’affichent. Je clique sur le mien, un billet sort à mon nom. Encore un message, pas le temps de lire, ma femme s’inquiète : « Et le mien ?». Sur l’écran trois zones, le nom de ma femme, annuler, terminer. Te goures surtout pas !

 

Toute une vie d’informatique pour baliser devant un terminal.

 
*
 

Le taxi nous dépose devant l’hôtel dont l’adresse est sur l’e-mail que j’avais imprimé. Accueil tonic. Vrai sourire. Le nom ? Aye ! Nous avons un petit problème ! Nous vous avons trouvé une chambre dans un autre hôtel. Pas loin… demain vous pourrez revenir….

 
*
 

J’avais posté pour mes vœux une vieille photo d’un apollon très surfait. On en a vu des beaux. Surtout des David ou des Bacchus, des Persée ou des Hercules et un Brutus sidérant.

 

Juste quelques images, tout venant, pour que tu aies envie de voir la suite, ou de ressortir tes vielles diapos.

A suivre: le Duomo

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Je veux un apollon pour mon anniv'!! Il est vraiment beau.
Répondre
N
Mais... elle était belle cette excursion florentine au final? Bonne année en tous cas, à tous les quatre et à ce blog également. nadia
Répondre
A
Bien sur qu'elle fut belle cette ballade! imagine 443 photos en moins de 5 jours. Hotel au coeur de la ville, toutes les visites à 1/4 d'heure....3 musées par jour...Mais avant d'avoir remis une légende sur chaque photo, il va se passer du temps.Et puis as-tu lu l'article de Jean-François Khan dans le monde. Aujourd'hui plus personne ne lit 3 lignes de description. Il faut de l'action!Alors, l'annecdote prime le fond. Et puis, crois-tu que je saurais exprimer tout ce que j'ai ressenti en admirant le Brutus de Michel Ange et tant d'autres oeuvres.Ou Boticelli, qui emplissait à m'en faire bailler les "Lagardeset Michard " de ma classe de troisième, et là quand tu vois la finesse des détails, la complexité de la composition, tu restes abassourdi par la force, la certitude de celui qui construit l'oeuvre. Sait-il que ça le dépasse?Plein les yeux, plein le coeur!Et puis nous  commençons notre nouveau chemin, cote à cote. Ce premier voyage alimente la fusion de notre temps  nouveau. Comment expérimenter le tête à tête? Partageons de nouvelles émotions. Tant que nous pourrons! Et pour faciliter le tout, commençons par les belles émotions.Ah! j'oubliais. Les traitorias et le vin de Toscane!Tu sais, il y a une injustice. Chaque visite entre 6 et 12 €, faire des réservations. Pouvoir récupérer de la fatigue pour repartir le lendemain. Si tout ce qui nourrit l'âme est innacessible aux jeunes ou à ceux qui travaillent et n'ont que de quoi survivre, alors à quoi bon? Je me suis demandé cent fois, d'où venait l'argent des Médicis? Dans quelles conditions des anonymes ont contruit chateaux et églises? Et pourtant cela nous nourrit aujourd'hui des valeurs de ces hommes.Longue réponse Nadia, tout dans l'émotion, et ces contradictions de l'engagement du jeune homme et du bien être qu'il tire quarante ans après.Surprenante la vie! hein?RJ
E
Tu tiens vraiment à nous tenir en haleine, ces 1ère photos sont superbes et me rapelles le mien de voyage à Florence dans les années 80 lors d'une escale à La Spezia( souvenir, souvenir)mais quelle jolie ville.Vivement la suite.
Répondre

En balade sur L'AlblogRJ

Tags et Graffitis

 

Rechercher

esaai module

Esaai de texte libre dans le module

 

Autres Articles Du Thème

  • Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur.
    Le cœur de Paris depuis le Sacré Cœur. T'as maintenu ton blog en activé pour quelques semaines et voilà qu'on te propose de le mettre à jour dans la nouvelle version. Tu ne sais pas trop ce que ça va te couter en réparation. Mais banco, tu verras bien,...
  • Du 104 a la tour de Romainville.
    Images vues de la Tour du sacré cœur à Montmartre. Il y a deux mois je dis que je ferme le blog, et puis ce matin un nouveau sujet. Non, ce ne sont pas des mémoires d'outre tombe, mais pas loin. Donc, j'ai remis un peu de thune dans mon abonnement. On...
  • Tour Eiffel depuis le Sacré Coeur
    Bonne annné 2014. Tu ne pensais pas mettre un post pour le passage à l'année 2014. Ton blog va finir, tu n'en renouvelleras pas l'abonnement. Il faut dire que tu n'as plus l'esprit à la légèreté d'une bonne ballade en VTT. Depuis le Roussillon, où il...
  • Canal de l'Ourcq tranquille.
    C'était un beau dimanche tranquille. Tu étais sorti de bonne heure. Quand tu arrives au bassin de la Villette, les joggers toniques y vont de leurs foulées allongées. Il y en a même en short et bras nus. Quelle température ? Pas plus de 6 ou 7°. Les conditions...
  • Montmartre – Paysage d'automne.
    Le Sacré Cœur tour d'observation. Tu venais de passer une semaine difficile, il fallait te bouger pour retrouver un peu de dynamisme. Ta balade favorite te conduit naturellement, à pied, vers le canal de la Villette et le canal de l'Ourcq. T'as usé presque...